26.09.2020
Nouvelle de 18 h La menace plane aussi sur 2021

La menace plane aussi sur 2021

Grands événements comme le Festival d'Été de Québec et les Grandes Fêtes TELUS

Les organisateurs de grands événements comme le Festival d’été de Québec (FEQ) et les Grandes Fêtes TELUS (GFT) de Rimouski ont non-seulement dû faire leur deuil de leurs activités cette année, mais sont aussi incertains de pouvoir se reprendre en 2021.

C’est ce qui ressort d’une entrevue accordée au journal le soir par le directeur de la programmation du Festival d’été de Québec, le Rimouskois d’origine Louis Bellavance.

Monsieur Bellavance ne souhaite pas se montrer alarmiste mais il lui apparaît que sans vaccin contre la COVID-19, il serait illusoire de présenter les grands festivals l’année prochaine. D’autres obstacles se dressent également.

Menace sur 2021

« L’année 2021 n’est pas coulée dans le béton non-plus pour l’instant. C’est simple comme bonjour : la question est y-a-t-il un vaccin? », s’interroge-t-il.

Et il y en a d’autres : « Y-a-t-il des médicaments? Y-a-t-il ce qu’il faut pour que la confiance du public soit bonne? S’il n’y a pas ça, même si le gouvernement nous permet de tenir un événement; si on doit mettre des masques à tout le monde, ne pas opérer le service de bar ou mettre de la distance entre chacun des spectateurs aussi, il se peut également que ce soit aussi ce genre de compromis qui vienne tuer notre modèle d’affaires », déclare Louis Bellavance.

Louis Bellavance (Photo: I Heart Radio)

Difficile à imaginer

Cette année comme l’an prochain, il serait difficile d’imaginer des ajustements qui permettraient de tenir des grands événements, quand ce sont justement les rassemblements qui sont interdits. C’est l’essence de l’industrie. Les GFT et le FEQ attirent des dizaines et des centaines de milliers de personnes à leurs grands spectacles.

« On peut essayer de trouver des nouvelles façons de faire, mais il reste que notre business, comme celle des Grandes Fêtes TELUS, c’est justement de faire des grands rassemblements; c’est beaucoup de monde avec de la proximité, c’est ça qu’on vient chercher dans les festivals. Tant que cela va représenter un risque, on ne sait pas et est-ce que le vaccin arrivera bel et bien en 2021? Personne ne le sait. Alors, ce sont des si, si ,si… Alors 2021, on se prépare, on va avoir une offre, mais il faudra rester à l’affût pour connaître les développements », estime monsieur Bellavance.

Ententes plus avantageuses?

« En théorie, il y aurait un Festival d’été 2021, mais il va falloir être prudent et patient. Le mieux qu’on puisse faire, c’est d’essayer d’avoir une bonne lecture de ce qui s’en vient, voir ce que va être l’après-crise. Car au-delà de se demander s’il y a un vaccin, il va falloir se demander ce qu’il adviendra de notre industrie. »

« Il y a une nouvelle réalité qui s’annonce et il va falloir être brillant et conclure des ententes avec des artistes qui seront plus avantageuses pour nous. Il n’y aura pas que des enjeux de santé, il y aura des enjeux économiques qui feront partie de la nouvelle réalité pour les prochaines deux ou trois années », ajoute celui qui est en poste au FEQ depuis 2011.

14 M$

Précisons d’ailleurs que le budget du FEQ pour l’embauche des artistes est de 14 M$. La renommée de certains individus ou groupes- rappelons que le FEQ a déjà présenté des vedettes mondiales comme les Rolling Stones et Paul MacCartney- exige des cachets atteignant le million$ et davantage.

La triste décision

Au début d’avril, le FEQ annonçait sa décision d’annuler sa présentation 2020, une première en 53 ans. Selon Louis Bellavance, « la décision s’est presque prise toute seule. Tout ce que nous avons pu faire a été de retarder et de retarder des dates d’échéance mais à partir du moment où il y a eu des mesures de distanciation sociale, on n’était pas en mesure d’organiser un événement dans les standards que nous nous sommes toujours fixés. »

« Nous étions rendus à un moment où, de toute façon, dans notre préparation, il n’était plus possible de rattraper les retards. Il nous manquait des étapes. Il y avait trop d’incertitude. On savait qu’il y avait des artistes qui ne pourraient pas venir; on entendait des gens reporter leurs plans de tournée. Nous commencions à avoir ce genre d’échos », rappelle aussi monsieur Bellavance.

En février

Pour « booker » des artistes internationaux, selon ce dernier, il faut s’y prendre au moins six ou sept mois à l’avance. Ce qui signifie que pour organiser l’événement 2021, il faut être sûr et certain de ses engagements en février. Comme le vaccin est prévu pour huit, 12 ou 16 mois selon les avis, cela vient aussi créer de l’incertitude pour les spectacles de l’été 2021.

Dates

Par ailleurs, il est vrai que de se rapprocher des dates du FEQ, pour un événement comme les Grandes Fêtes, « Ça peut aider pour l’embauche des artistes, à condition que les dates soient très rapprochées. Il faut que les dates soient collées. Il n’arrive à peu près jamais qu’un artiste ou un groupe de grande renommée ne joue pas pendant une semaine. Il y a des spectacles presque tous les jours. Certaines de ces tournées impliquent plus de 100 personnes », note le directeur de la programmation du FEQ.

Malgré l’incertitude, les dates du prochain FEQ sont fixées du 8 au 28 juillet 2021.

Famille Bellavance

Louis Bellavance est le fils de Claude Bellavance, décédé le 16 septembre dernier, à 82 ans. Il est aussi le fils de Fabienne Dubé et le frère de Laurent Bellavance.

Claude, Roland et André Bellavance ont été les fondateurs et dirigeants du Groupe de Presse Bellavance de Rimouski, lequel a rayonné dans tout l’Est du Québec, dans les années 1970, 1980 et 1990.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×