01.10.2020
Nouvelle de 19 h Le Centre des congrès a une stratégie pour freiner la saignée

Le Centre des congrès a une stratégie pour freiner la saignée

Les pertes de retombées économiques pour Rimouski atteignent 5 M$

Le directeur général de l’Hôtel Rimouski-Centre des congrès, Éric Saint-Pierre, et son équipe ont mis sur pied un plan de relance pour la saison printemps-été afin de stopper l’hémorragie dans le domaine touristique et événementiel.

Selon monsieur Saint-Pierre, une estimation de l’impact de l’annulation ou du report de 20 à 25 congrès, colloques, événements, etc, au Centre des congrès, lui permet d’évaluer les pertes de retombées économiques à environ 5 M$ pour TOUTE l’économie rimouskoise.

Le directeur de l’Hôtel Rimouski en est arrivé à ce chiffre en utilisant les méthodes d’évaluation généralement reconnues dans l’industrie touristique.

Le Journal de Québec précisait ce matin que les pertes de retombées économiques pour cette industrie, rien que pour les chambres d’hôtel, représentent 300 M$ pour la vieille capitale.

Réaction

Invité à réagir, monsieur Saint-Pierre a fourni ces chiffres à l’auteur de ces lignes. Il a aussi indiqué au journal le soir que pour faire face au report ou à l’annulation d’activités comme le tournoi international de scrabble, en mai, juin et juillet, son établissement s’est doté d’une stratégie.

L’Hôtel Rimouski souhaite se faire un leader de la relance économique de Rimouski. « La mauvaise période du secteur touristique a assez duré! Il faut prendre l’initiative. Nous allons adopter des mesures énergiques et nous le faisons non-seulement pour aider notre propre entreprise mais pour appuyer aussi la relance de l’économie et de l’industrie touristique à Rimouski. Nous invitons tout le monde à en faire autant », affirme monsieur Saint-Pierre.

Éric Saint-Pierre (Photo: courtoisie)

La stratégie

Ladite stratégie est de s’adresser à la clientèle régionale et de soutenir au maximum les attraits qui seront ouverts cet été.

« Ce plan sera mis en branle vers la fin de mai, début juin, par une campagne promotionnelle spéciale. Les gens du Témiscouata, de Rivière-du-Loup, des Basques, de Matane, de la Vallée et de La Mitis deviennent notre clientèle cible. Nous avons aussi de beaux projets pour rénover notre salle à manger et promouvoir la qualité de notre table. Mais il reste encore des incertitudes et des signaux à recevoir de Québec pour aller plus avant dans tous ces dossiers et nous les attendons impatiemment », poursuit Éric Saint-Pierre.

Incertitude

Les événements sont annulés ou reportés mais les attraits touristiques de Rimouski demeurent : le parc du Bic, le Site historique maritime de Pointe-au-Père, le Canyon des Portes de l’enfer, les clubs de golf et de sport, les terrains de camping, la pratique du kayak, la navigation de plaisance, etc.

Cependant, il reste encore beaucoup d’incertitude sur les conditions qui leurs seront imposées pour le respect des nouvelles normes sanitaires.

À point

C’est pourquoi son intervention comme celles d’autres intervenants arrivent à point : de plus en plus de membres de l’industrie touristique nous signalent la nécessité de convaincre la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, de ne pas attendre à juin pour dévoiler son plan de relance de l’industrie.

Les mêmes constatations s’avèrent aussi pertinentes sur un plan local. La question se pose à l’effet que la Ville de Rimouski devrait et/ou pourrait adopter une stratégie globale de relance de son économie.

Opérations

Entretemps, l’Hôtel Rimouski poursuit normalement ses opérations, accueillant notamment des travailleurs de première ligne du milieu de la santé.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×