25.09.2020
COVID-19 Virginie Proulx jette un pavé dans la mare du conseil

Virginie Proulx jette un pavé dans la mare du conseil

La représentante du Bic en désaccord avec le maire Parent

La conseillère du district Le Bic, Virginie Proulx, y va d’une sortie étonnante, aujourd’hui, dans le contexte de la crise du coronavirus et du déconfinement de la région.

Madame Proulx a diffusé aujourd’hui, sur sa page Facebook, un commentaire faisant éclater au grand jour son opposition à la position préconisée par le maire de Rimouski, Marc Parent, et perçue comme celle du conseil. Elle jette un pavé dans la mare!

Monsieur Parent semble d’accord pour rouvrir les frontières de la région au reste de la province, le 18 mai, mais toujours à la condition que la Direction nationale de la Santé publique y consente. Il semble favoriser cette avenue en pensant à l’économie et à la santé mentale de tous. Au contraire, les autres élus de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) manifestent plus de réserves quant à cette date de réouverture.

Voici donc le commentaire publié par madame Proulx, dans son intégralité :

« À la suite de plusieurs questions et préoccupations de citoyens, je tiens à mentionner que je ne suis pas d’accord avec la position du maire de Rimouski, Marc Parent, concernant la levée des points de contrôle routiers. »

Le maire de Rimouski, Marc Parent. (Photo: capture d’écran)

Le maire n’en aurait pas discuté

« Je déplore de plus le fait que le maire n’ait pas discuté de cet enjeu important avec les membres du conseil avant d’énoncer publiquement sa position. »

« Au contraire, je suis plutôt d’accord avec la position de la table régionale des élus du Bas-Saint-Laurent, la TREMBSL, qui demande un report jusqu’à ce que les conditions soient plus favorables. »

Efforts soutenus

« Rappelons les efforts soutenus de la population bas-laurentienne depuis le début du confinement. Rappelons également que la levée des points de contrôle ne semble pas coïncider, de toute façon, avec l’ouverture de l’industrie touristique: restaurants, attraits, vie culturelle et chalets restent toujours fermés pour le moment. »

« Je suis grandement sensible aux préoccupations du milieu économique et je suis également d’avis qu’il semble plus logique de mettre d’abord en place un déconfinement intrarégional, tout en respectant les consignes de la santé publique. »

« On ne voudrait surtout pas avoir à faire face à une situation épidémiologique qui nous forcerait à revenir en arrière en pleine saison estivale, ce qui pourrait engendrer des impacts économiques encore plus importants pour la région et mettre à risque la santé des personnes les plus vulnérables. »

« Je suis d’avis qu’en tant qu’élue, il est de notre rôle de communiquer les préoccupations de nos citoyens au gouvernement. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×