20.09.2020
Actualités Santé Éclosion COVID-19 confirmée au bloc opératoire de l'Hôpital de Rimouski

Éclosion COVID-19 confirmée au bloc opératoire de l’Hôpital de Rimouski

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent confirme qu’un cas positif de COVID a été déclaré à l’Hôpital de Rimouski à la suite d’une chirurgie et que la personne était asymptomatique.

« La personne est présentement en isolement à l’hôpital. Un comité d’éclosion est en œuvre et une enquête épidémiologique s’est amorcée le 21 mai. Une enquête est en cours pour identifier l’ensemble des cas contacts. Certains employés et médecins sont retirés du travail puisque pour ces personnes sont plus à risque. Des usagers sont en isolement. L’enquête se poursuit. Ceux dont le risque aura été jugé faible demeureront au travail et devront porter les équipements de protections individuels requis. De façon générale, puisque les travailleurs de la santé portent un masque lors d’un contact à moins de 2 mètres d’un usager, le risque est considéré comme faible », indique la conseillère en communication au CISSS, Ariane Doucet-Michaud.
Le CISSS précise que la procédure de désinfection de toutes les unités/secteurs fréquentés par l’usager a été effectuée. Aucune rupture de service n’est prévue pour le moment. Toutefois, le niveau d’activités sera réduit compte tenu de la mise en quarantaine d’employés

Cas positif à l’unité de médecine 4C de l’Hôpital de Rimouski

Un cas positif de COVID a été déclaré sur une unité de soins de l’Hôpital de Rimouski le 20 mai.

Une enquête est en cours pour identifier l’ensemble des cas contacts, la source et les facteurs de risques. La personne est hospitalisée à l’unité dédiée COVID de l’hôpital.  L’étage où séjournait cette personne a été mis en isolement et les usagers ont été placés en isolement.

« Une équipe dédiée d’employés s’occupe exclusivement de cette clientèle. La circulation des employés est limitée et le port des équipements nécessaires est strictement respecté.

L’ensemble des usagers sur l’unité ainsi que l’ensemble des employés concernés sont testés de façon préventive », souligne Mme Doucet-Michaud.

Pour le moment, aucun employé n’est retiré du travail et une évaluation est en cours.  De façon générale, puisque les travailleurs de la santé portent un masque lors d’un contact à moins de 2 mètres d’un usager, le risque est considéré comme faible. La procédure de désinfection de l’unité a été effectuée.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×