24.09.2020
COVID-19 Québec et Rimouski donnent la priorité aux aînés

Québec et Rimouski donnent la priorité aux aînés

La nouvelle maison des aînés est confirmée

Le gouvernement du Québec confirme qu’une maison des aînés et alternative sera construite à Rimouski, sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent.

L’annonce en a été faite par la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, aujourd’hui.

Cette maison des aînés et alternative, qui mettra 72 places à la disposition de la population de la région, soit 48 places pour aînés et 24 autres places pour les adultes ayant des besoins spécifiques, sera située en bordure de l’avenue Léonidas Sud et de la rue Madeleine-Gleason.

« Ce lieu permettra d’offrir aux résidents un milieu de vie à dimension humaine, constitué de six unités climatisées de 12 places chacune, et comportant des chambres individuelles avec toilette et douche adaptée pour chaque résident », indique un communiqué.

Domicile

Selon les deux ministres, le nouveau type d’hébergement rappellera davantage un domicile et favorisera les contacts humains ainsi qu’un mode de vie plus actif, entre autres grâce à un accès à des espaces extérieurs aménagés et à des installations intérieures mieux adaptées aux besoins des résidents et de leurs proches.

De plus, l’environnement des maisons des aînés et alternatives facilitera l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion. Cette transformation sera aussi bénéfique pour le personnel qui travaille dans ces milieux, et contribuera d’ailleurs à l’attractivité et à la rétention de cette main-d’œuvre.

En accéléré

« Notre gouvernement accélère la transformation des milieux d’hébergement pour les aînés et les personnes ayant des besoins spécifiques. Cette construction d’une maison des aînés et alternative à Rimouski démontre notre action dans ce dossier. Ce nouveau standard de qualité améliorera le quotidien des résidents, des proches ainsi que du personnel », soutient Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

« La réalisation de ce projet de maison des aînés et alternative témoigne de notre volonté d’agir concrètement pour offrir aux aînés et aux adultes ayant des besoins spécifiques la meilleure qualité de vie possible. Ce nouveau modèle d’hébergement inspirant permettra d’implanter un milieu de vie où chaque aspect a été pensé pour que les résidents se sentent bien chez eux », poursuit Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie –Îles-de-la-Madeleine

Priorité aux aînés

Pour le maire de Rimouski, Marc Parent, les mauvaises nouvelles issues du milieu de la santé et la situation dramatique dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) obligent de mettre ce dossier en priorité.

« Je n’ai pas les échéanciers précis sur le projet mais il est clair qu’on regarde ça comme une priorité absolue d’offrir aux aînés la meilleure qualité de vie possible. J’aurais tendance à croire que cela pourrait aller rapidement. Il y a quand même des processus qui doivent être mis de l’avant (à la Ville) pour permettre ce genre de construction : modifications au zonage ou projet particulier (PPCMOI). »

Processus ralenti

D’ailleurs, la crise du coronavirus ralentit le recours aux outils démocratiques municipaux qui permettent aux citoyens de se prononcer sur des projets.

« Les nouvelles règles de consultation publique viennent ralentir substantiellement les processus du genre.À la Ville présentement, on a six projets particuliers qui sont en attente. La différence entre le pré-COVID et le pendant COVID, c’est qu’anciennement, on présentait le projet dans le cadre de l’assemblée du conseil municipal et les citoyens faisaient leurs commentaires à ce moment. On en tenait compte et par la suite, on statuait. Mais maintenant, les consultations à venir doivent être écrites. Je suis d’opinion que le gouvernement de réviser sa position pour que des processus de consultation puissent permettre aux gens de se prononcer », explique le maire Parent.

Faits saillants :

  • Cette maison des aînés et alternative s’inscrit dans le cadre d’une démarche de transformation majeure des milieux d’hébergement et de soins de longue durée qui va nécessiter un investissement de plus de 2,6 milliards de dollars de la part du gouvernement du Québec;
  • D’ici la fin de 2022, ce sont 2 600 nouvelles places qui seront construites en maisons des aînés ou en maisons alternatives;
  • Par ailleurs, 2 500 places en centre d’hébergement et de soins de longue durée feront quant à elles l’objet de rénovations ou de reconstructions au cours des prochaines années;

Toutes les nouvelles places prévues ont été déterminées selon une démarche rigoureuse, pour chacune des régions du Québec, par un croisement des plus récentes données de la liste d’attente en hébergement avec les projections du nombre de places supplémentaires qui seront requises dans les prochaines années en raison du vieillissement de la population.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×