26.09.2020
Actualités Économie Entente historique pour favoriser l’emploi chez les jeunes

Entente historique pour favoriser l’emploi chez les jeunes

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, annonce que 104 projets, soit 95 régionaux et 9 nationaux, se partageront 54 894 500 M$ dans le cadre du nouveau programme Jeunes en mouvement vers l’emploi (JME).

Au total, ces initiatives permettront à environ 5 600 jeunes de s’intégrer de façon durable au marché du travail ou de les accompagner dans leur processus de choix de carrière. Les idées reçues sont variées, allant de la formation dans le domaine numérique pour des communautés autochtones au jardinage solidaire au bénéfice des plus démunis.

Cette annonce du ministre Boulet découle de l’appel de projets lancé en février dernier aux organisations qui œuvrent auprès des jeunes ayant des obstacles à intégrer le marché du travail.

Mobiliser les jeunes
Le programme JME vise à mettre en action des idées novatrices pour mobiliser les jeunes de 15 à 30 ans, en complémentarité de l’offre de services publics d’emploi sur l’ensemble du territoire québécois.

Le JME s’inscrit dans le cadre de l’Entente de contribution Canada-Québec en appui aux jeunes du Québec dans le cadre de la Stratégie emploi et compétences jeunesse (SECJ) du gouvernement du Canada. Cette dernière est dotée d’une enveloppe d’environ 135 M$, d’ici 2025. Cette entente historique répond à une demande portée depuis plus de 20 ans par le gouvernement du Québec pour assurer la maîtrise d’œuvre des mesures actives d’emploi sur son territoire.

Compétences

« Le développement des compétences est au cœur de la relance économique du Québec. Avec la réouverture graduelle des différents secteurs d’activité, les entreprises québécoises ont, plus que jamais, besoin de tous les talents disponibles, notamment ceux des jeunes. Leur intégration dans la société québécoise comme citoyens responsables et autonomes est une priorité pour moi. Grâce aux projets innovants et créatifs soutenus financièrement par le gouvernement du Québec dans le cadre du programme JME, les jeunes seront mieux outillés pour surmonter les obstacles liés à leur intégration au marché du travail et ils pourront ainsi contribuer activement à l’économie de demain », soutient monsieur Boulet.

Projets innovants

« Plus que jamais, votre gouvernement démontre son soutien aux jeunes qui ont de la difficulté à intégrer le marché du travail de façon durable. Partout, des Québécoises et des Québécois pourront participer à des projets innovants qui sauront leur donner les outils pour trouver leur place dans la société. C’est une excellente nouvelle pour tous, parce que la relance du Québec, à tous les niveaux, passera par le développement de compétences », poursuit Samuel Poulin, député de Beauce-Sud et adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse.

« Le gouvernement du Canada est fier de soutenir des programmes novateurs qui visent à créer plus d’occasions d’emploi pour les jeunes. En ces moments difficiles, nous devons prendre toutes les mesures possibles pour soutenir les jeunes et les aider à bâtir leur carrière. Le programme Jeunes en mouvement vers l’emploi (JME), dont le financement provient en partie de la Stratégie emploi et compétences jeunesse, procurera à des jeunes de partout au Québec l’occasion d’acquérir les compétences et de recevoir la formation dont ils ont besoin pour s’intégrer au marché du travail, ce qui leur permettra de réaliser leurs rêves, de soutenir leur communauté et leur famille et de planifier leur avenir », renchérit, au nom du fédéral, Carla Qualtrough, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées.

En résumé

  • Avant la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, le Québec comptait 136 000 jeunes qui n’étaient ni en emploi, ni aux études, ni en formation (NEEF).
  • Les projets déposés dans le cadre du programme JME amèneront les jeunes à perfectionner leurs compétences ou leur offriront de l’accompagnement dans leur transition vers le marché du travail. Le programme se divise en deux volets :
    • Le volet national permettra de soutenir des projets qui se déroulent dans deux régions administratives ou plus du Québec
    • Le volet régional donnera la possibilité à des organismes de faire la promotion d’un projet touchant une seule région administrative.
  • Le soutien des jeunes en matière d’emploi répond à un des objectifs du Plan stratégique 2019-2023 du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, soit d’augmenter l’intégration et le maintien en emploi.
  • La Stratégie emploi et compétences jeunesse (SECJ) a été modernisée en 2019 pour offrir un vaste éventail de programmes visant à aider les jeunes à surmonter les obstacles à l’emploi et acquérir les compétences, les aptitudes et l’expérience de travail nécessaires pour bien commencer leur carrière. 
  • Dans le cadre de l’entente de contribution entre les gouvernements du Québec et du Canda, le Québec recevra près de 135 millions de dollars sur cinq ans. Le financement annuel précis variera d’année en année et les calculs annuels seront basés sur des facteurs tels que la population et le taux de chômage chez les jeunes dans la province, ainsi que sur le financement total de la SECJ.
  • Informations additionnelles disponibles sur facebook.com/TravailEmploiSolidaritésocialeQuébec 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×