25.09.2020
Actualités Faits divers Accusé de port d’une arme dans un dessein dangereux

Accusé de port d’une arme dans un dessein dangereux

Déjà reconnu coupable par un jury de voies de faits graves et condamné à 18 mois de prison, Yoan Tardif-Joubert subira un autre procès pour les mêmes événements survenus le 5 août 2018 à Rimouski, cette fois pour une accusation de port d’une arme dans un dessein dangereux, une accusation qui n’était pas admissible à un procès devant jury.

Un procès de deux jours a été fixé lundi matin pour les 3 et 4 novembre au palais de justice de Rimouski.

Yoan Tardif-Joubert était sans antécédent judiciaire au moment des événements. Il s’est alors rendu au domicile de la victime pour aller chercher sa conjointe. Le propriétaire des lieux et ex-conjoint de la conjointe de l’accusé a alors demandé à l’accusé de partir. Une dispute a éclaté et l’accusé est tombé au sol. La victime s’est installée sur lui. Craignant pour sa sécurité, Tardif-Joubert a asséné sept coups de couteau à la victime.  

Voies de fait

Par ailleurs, Tommy Caouette a plaidé coupable ce lundi maton au palais de justice de Rimouski a une accusation de voies de fait à l’endroit d’un homme qui s’est présenté à deux reprises dans le logement où il se trouvait. « Il est revenu une deuxième fois après que j’avais refusé de le laisser entrer. Il m’a poussé à bout. Je lui ai donné une gifle du revers de la main », a expliqué l’homme qui se représentait seul, sans avocat. Le juge Richard Côté lui a imposé une probation de 12 mois et l’obligation de faire un don de 150 $ pour le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) du Bas-Saint-Laurent.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×