guycaron
Actualités > Faits divers > Accusé de port d’une arme dans un dessein dangereux
Faits divers

Accusé de port d’une arme dans un dessein dangereux

Le palais de justice de Rimouski. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Déjà reconnu coupable par un jury de voies de faits graves et condamné à 18 mois de prison, Yoan Tardif-Joubert subira un autre procès pour les mêmes événements survenus le 5 août 2018 à Rimouski, cette fois pour une accusation de port d’une arme dans un dessein dangereux, une accusation qui n’était pas admissible à un procès devant jury.

Un procès de deux jours a été fixé lundi matin pour les 3 et 4 novembre au palais de justice de Rimouski.

Yoan Tardif-Joubert était sans antécédent judiciaire au moment des événements. Il s’est alors rendu au domicile de la victime pour aller chercher sa conjointe. Le propriétaire des lieux et ex-conjoint de la conjointe de l’accusé a alors demandé à l’accusé de partir. Une dispute a éclaté et l’accusé est tombé au sol. La victime s’est installée sur lui. Craignant pour sa sécurité, Tardif-Joubert a asséné sept coups de couteau à la victime.  

Voies de fait

Par ailleurs, Tommy Caouette a plaidé coupable ce lundi maton au palais de justice de Rimouski a une accusation de voies de fait à l’endroit d’un homme qui s’est présenté à deux reprises dans le logement où il se trouvait. « Il est revenu une deuxième fois après que j’avais refusé de le laisser entrer. Il m’a poussé à bout. Je lui ai donné une gifle du revers de la main », a expliqué l’homme qui se représentait seul, sans avocat. Le juge Richard Côté lui a imposé une probation de 12 mois et l’obligation de faire un don de 150 $ pour le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) du Bas-Saint-Laurent.

Facebook Twitter Reddit