23.09.2020
Nouvelle de 19 h Stupéfiants : l’avocate de Brian Parent prendra position en août

Stupéfiants : l’avocate de Brian Parent prendra position en août

L’avocate de Brian Parent, 43 ans, l’un des quatre accusés relativement à une perquisition en matière de stupéfiants ayant eu lieu le 11 décembre 2019 à Saint-Narcisse-de-Rimouski, Me Maryse Beaulieu, devrait prendre position le 24 août.

« Il y a des possibilités de règlement dans ce dossier, mais je dois discuter avec mon client. C’est pourquoi je vous demande de reporter le dossier au 24 août à la même étape plutôt que de réserver du temps de cour un procès sans savoir », a mentionné Me Beaulieu au juge de la Cour du Québec, Richard Côté.

Parent a été remis en liberté sous conditions le 17 décembre 2019. Il fait face à certains chefs d’accusation en matière de possession et de trafic de stupéfiants.

« Les policiers se sont rendus dans une résidence du chemin Duchénier ainsi que dans un garage sur la rue industrielle à Saint-Narcisse-de-Rimouski où ils ont découvert environ 8 735 comprimés de méthamphétamine ; environ 222 g de cocaïne ; environ 136g de cannabis, 3 500 cigarettes de contrebande, plusieurs milliers de dollars en argent comptant ; cinq téléphones cellulaires et plusieurs objets servant au trafic de stupéfiants », rapportait le sergent de la SQ, Claude Doiron, au moment de l’arrestation de l’homme.

Les avocats à distance

Avec les mesures reliées à la COVID-19, les avocats étaient tous en téléconférence pour l’appel du rôle. Seuls les accusés n’ayant pas d’avocat étaient présents en salle d’audience où le nombre de personnes est limité à 16, incluant le juge et le personnel de la Cour.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×