21.09.2020
Actualités Faits divers Le combat se poursuit à Rivière-Ouelle

Le combat se poursuit à Rivière-Ouelle

Bien que l’incendie en cours depuis vendredi dernier à la Tourbière Lambert de Rivière-Ouelle soit maintenant contenu, le combat se poursuit si bien que la municipalité a décrété l’état d’urgence locale pour se donner tous les moyens afin d’agir efficacement.

« Compte tenu des conditions difficiles et des changements de vents fréquents, l’incendie risque de se poursuivre pendant plusieurs jours malgré tout le travail effectué depuis cinq jours. Les répercussions sont majeures pour Rivière-Ouelle et l’ensemble du Kamouraska », mentionne le maire de Rivière-Ouelle, Louis-Georges Simard.

L’état d’urgence local permet notamment à la municipalité de contrôler l’accès aux voies de circulation et de procéder à des évacuations. Il sera effectif pour une période de cinq jours à compter du 23 juin au matin.

La SOPFEU fait le point

La SOPFEU a fait le point ce mercredi matin sur l’incendie en forêt totalise maintenant 442 hectares. « Au cours de la journée de mercredi, le feu a connu une légère progression, mais il est toujours considéré comme contenu. Le vent est venu compliquer le combat de l’incendie en ravivant le feu dans certains secteurs et en générant un important panache de fumée », indique-t-on.
Il y a 41 pompiers forestiers et combattants auxiliaires sur les lieux, ainsi que 20 pompiers forestiers venus de l’Ontario pour prêter main-forte à la SOPFEU. Une vingtaine de pompiers municipaux apportent également leur soutien pour le combat de l’incendie dans la partie «forêt».

Renforts attendus
Des renforts sont attendus d’ici vendredi. Trois nouvelles sections de 20 pompiers devraient se joindre aux opérations. Des avions-citernes, ainsi que des hélicoptères participent au combat de l’incendie.
Afin d’assurer la sécurité des opérations, la SOPFEU pourrait demander à nouveau que la circulation sur l’Autoroute 20 soit contrôlée.

Vigilance en présence de fumée

Par ailleurs, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) fait part des mesures sécuritaires à adopter en présence de panaches de fumée.

La fumée peut contenir certaines substances irritantes pouvant aggraver ou provoquer des symptômes, en particulier chez des personnes vulnérables ou fragiles. La CNESST tient à rappeler l’importance de diminuer l’exposition des travailleurs et des employeurs à cette fumée, pour éviter les risques qu’ils soient incommodés.

Mesures à prendre pendant l’incendie et en présence de fumée :

  • Suivre les directives de la Direction générale de la santé publique et du ministère de la Sécurité publique;
  • Fermer les fenêtres et mettre à l’arrêt les systèmes d’extraction et de ventilation en utilisant le mode « recirculation d’air », lorsque c’est possible;
  • Demeurer à l’intérieur des bâtiments pour limiter les expositions aux contaminants;
  • Repousser, lorsque c’est possible, tout travail exécuté à l’extérieur;
  • Lorsque le travail à l’extérieur est absolument requis, l’exécution des tâches à l’intérieur d’une cabine filtrée et fermée devrait être privilégiée. Autrement, le port d’une protection respiratoire de type N95 ou offrant une efficacité de filtration des particules supérieure (ex. : P100) est envisageable pour réduire l’effet irritant;
  • Appeler Info-Santé lors de l’apparition de symptômes d’irritation.

Mesures à prendre après l’incendie et la disparition du panache de fumée;

  • Inspecter le système de ventilation et effectuer le nettoyage ou le remplacement des filtres, le cas échéant;
  • Privilégier les systèmes de ventilation avec filtration à haute efficacité (HEPA);
  • Nettoyer les lieux touchés avec les produits et les équipements de protection individuelle appropriés.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×