19.09.2020
Nouvelle de 17 h Le dossier du centre-ville remis aux prochains élus : la Chambre de...

Le dossier du centre-ville remis aux prochains élus : la Chambre de commerce réagit

La Chambre de commerce réagit

La Chambre de commerce et de l’Industrie de Rimouski-Neigette réagit à l’annonce faite, hier, par le maire de Rimouski, Marc Parent, voulant qu’il allait laisser le soin à la prochaine administration de s’occuper du plan de revitalisation du centre-ville.

En entrevue à l’émission Info-Réveil de Radio-Canada, monsieur Parent en a surpris plus d’un et a justifié ce report en expliquant que des dossiers plus urgents demandent toute l’attention de l’administration municipale actuelle.

 « Est-ce que je préfère un aménagement de la Place des Anciens combattants ou m’assurer, par exemple, que les citoyens de Rimouski ont de l’eau potable? C’est sûr que ce n’est pas aussi spectaculaire, mais je trouve que c’est plus important d’avoir de l’eau potable », a-t-il notamment mentionné.

La préparation des plans et devis d’un tel projet peut prendre de six mois à un an, selon monsieur Parent, et il préfère donc laisser le prochain conseil municipal (novembre 2021) décider si ce projet est prioritaire. De plus, il prévoit que l’engagement financier pourrait atteindre 750 000 $.

« Aberrant », selon la Chambre de commerce

Invité à réagir, le vice-président de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette, Guillaume Sirois, a émis les propos suivants :

« C’est aberrant! Tout le monde veut qu’il se passe quelque chose au centre-ville! On veut défendre nos membres, alors, il faut qu’on les représente sur ce dossier. On attend des réponses de la Ville. Impossible de patienter encore un an et demi avant d’avoir du nouveau, si on veut se développer adéquatement », a-t-il confié comme première réaction à un représentant du journal.

La Chambre de commerce confirme qu’elle précisera sa position par un communiqué de presse, demain.

Guillaume Sirois (Photo: courtoisie)

La Chambre tiendra son assemblée générale annuelle le 8 juillet prochain et monsieur Sirois pourrait succéder à Catherine Lavoie à la présidence. Si c’est le cas, il pourrait accentuer la pression.

Quatre projets en parallèle

La nouvelle a de quoi surprendre, car quatre projets très importants sont rattachés à la revitalisation du centre-ville, des projets que l’on souhaitait associer à sa relance : -la remise en valeur du terrain de l’ancien centre commercial Cooprix; -la rénovation éventuelle de la cathédrale; -la démolition de la vieille partie du centre commercial La Grande Place et son projet de remplacement; -la nouvelle vocation qu’on souhaite donner à la Place des Anciens combattants.

Le sentiment général est qu’on doit coordonner l’évolution de ces projets avec la revitalisation du centre-ville, pour un résultat global.

Le maire Marc Parent. (Photo: capture d’écran)

Grande Place

À propos du projet de la Grande Place, le maire Parent a indiqué au journal le soir, en fin d’après-midi, aujourd’hui, que la Ville est toujours en attente du feu vert final de Groupe Sélection, propriétaire du Havre de l’Estuaire, de la Grande Place et de la partie en décrépitude, mais qu’elle souhaite aller de l’avant cette année.

À Rivière-du-Loup

Le journal le soir constate que pendant ce temps, dans l’autre ville-centre de la région, Rivière-du-Loup, le conseil municipal a accepté de faire une rue piétonne de sa rue principale, la rue Lafontaine, afin de créer un espace public dynamisant pour son centre-ville.

Cette décision s’accompagne de différentes mesures, dont la permission de consommer de l’alcool sur le site de la rue piétonne, de 11 h 30 à 22 h. Des bacs à fleurs, des bollards et une signalisation spéciale sont aussi du nombre.

La mairesse a dit vouloir « donner un électro-choc » à son centre-ville.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×