24.09.2020
Nouvelle de 17 h «Monsieur Legault devrait commencer par s’occuper des services à domicile»

«Monsieur Legault devrait commencer par s’occuper des services à domicile»

S’il est sincère dans sa volonté d’améliorer le sort des aînés

Une Rimouskoise de 78 ans, Denise Thériault, réagit vivement à notre article sur la nécessité d’améliorer l’assistance aux aînés à domicile, publié hier.

On y mentionnait que l’entreprise rimouskoise Coup de main à domicile se joint au réseau des Entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) du Québec pour lancer des actions dans le but de faire connaître et de valoriser le soutien à domicile, au Québec. Ces organismes réclament que le gouvernement du Québec lance un vaste chantier qui permettrait en fin de compte à tous de vivre et de vieillir chez soi, pour la vie.

Madame Thériault lance un cri d’alarme afin que toutes les personnes capables de se mobiliser et tous les organismes concernés répondent à cet appel, et fassent front commun pour réclamer que Québec agisse, maintenant.

Orthopédagogue dans le secteur privé à Montréal, elle a pris sa retraite il y a 12 ans et réside à Rimouski depuis sept ans et demi. « J’ai choisi Rimouski parce que j’y passais souvent pour aller voir ma fille, à Gaspé. J’ai choisi Rimouski pour sa qualité de vie », explique la dame.

 Elle suit l’actualité sur Rimouski-Neigette et La Mitis par le journal le soir, depuis Gaspé, où elle prend un répit dans une roulotte. « Le confinement n’a pas été évident au centre-ville », se souvient-elle.

Revoir le modèle

« Je ne veux pas parler seulement pour moi, mais pour toutes les personnes qui sont dans ma situation. Je suis capable de me débrouiller présentement, mais je vois venir les années qu’il me reste en me disant que j’aurai bien besoin d’aide un jour. Ça me préoccupe et je suis actuellement assez en forme pour m’impliquer et pas seulement pour en parler. La crise de la COVID-19 est venue démontrer ce que je pense de la situation », soutient madame Thériault.

Sincère

« Si le premier ministre Legault est sincère dans son désir d’améliorer le sort des aînés au lieu de les stationner dans de grandes résidences impersonnelles qui ne sont pas vraiment des milieux de vie, le dossier des services et soins à domicile devrait être le premier auquel il s’attaque », estime-t-elle.

« Parlons de réellement changer le système, entre autres choses, de réviser ce qu’est vraiment le maintien à domicile, en ce moment.  Depuis cinq ans, je vis seule à domicile, dans un appartement du centre-ville, après un séjour de deux ans et demi au Havre de l’Estuaire. Je suis en bonne santé physique et mentale, « pour mon âge », comme on ne cesse de nous répéter. Financièrement, je me retrouve dans un espace non comblé, une « craque du système », qui ne répond pas aux besoins des personnes dans ma catégorie de revenu », confie Denise Thériault.

Pas les moyens

« Je n’ai pas les moyens de payer quelque 2 000$ pour un studio en résidence avec services pour « personnes de 55 ans et plus, autonomes ou semi-autonomes ». Mêmeavec le programme de maintien à domicile du gouvernement, lequel est exclusivement réservé aux résidents de ces résidences pour aînés dûment certifiées. J’aimerais bien m’offrir enfin des services comme ceux de Coup de main à domicile. Je n’en ai pas les moyens et je n’ai accès à aucun programme de soutien pour « me maintenir à domicile » où je pourrais continuer de vieillir chez moi, à ma façon. Je me sens assise entre deux chaises et, croyez-moi, ça n’a rien de rassurant », s’inquiète madame Thériault.

Celle-ci souligne que de nouvelles initiatives intéressantes pourraient servir d’inspiration au groupe de travail qu’elle souhaite se voir former. Elle cite vieillirchezmoi.org. On peut la joindre par courriel à theriaultmd@yahoo.ca .

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×