26.11.2020
Actualités Politique La ville de Matane cesse ses publicités sur Facebook et Instagram

La ville de Matane cesse ses publicités sur Facebook et Instagram

En appui au mouvement mondial de boycottage lancé pour dénoncer le manque d’encadrement concernant les propos racistes et haineux, les services de la Ville de Matane suspendent l’ensemble de leurs placements publicitaires sur Facebook et Instagram pour tout le mois de juillet.

La Ville de Matane se joint aux centaines d’organismes et d’entreprises à travers le monde pour critiquer la politique de modération de la plateforme sociale et lutter contre le phénomène croissant de désinformation sur les réseaux sociaux.

Compte tenu de la performance de la page Facebook « Ville de Matane — page officielle » et dans une volonté de soutenir les médiaux locaux, l’achat de placements publicitaires sur les réseaux sociaux demeure marginal par rapport à l’ensemble des campagnes publicitaires effectuées par la Ville de Matane.

Le gouvernement du Québec aussi

À la demande du premier ministre, François Legault, le gouvernement du Québec suspend immédiatement l’ensemble de ses placements publicitaires sur la plateforme Facebook, pour une durée de 30 jours, soit l’entièreté du mois de juillet.

Cette décision s’inscrit dans la foulée d’un mouvement lancé pour dénoncer le manque d’encadrement du réseau social Facebook, sur lequel circule abondamment des messages et propos à caractère racistes, haineux et discriminatoires. Déjà, nombre d’institutions financières et d’entreprises, dont plusieurs au Québec, se sont jointes à l’initiative en cessant tout placement publicitaire sur Facebook, et en demandant à l’entreprise américaine de mieux encadrer ce genre de messages.

Par ce geste, le gouvernement du Québec souhaite démontrer l’importance qu’il accorde à la lutte contre le racisme ainsi qu’à l’accès à une information juste et de qualité. D’aucune façon le gouvernement ne tolère la circulation de messages racistes, haineux et discriminatoires. Le premier ministre invite également les sociétés d’État à emboiter le pas au mouvement.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×