09.08.2020
Nouvelle de 19 h Le lin franchit un pas de plus comme outil de développement de...

Le lin franchit un pas de plus comme outil de développement de La Mitis

Un groupe de dignitaires de La Mitis et de Rimouski-Neigette ont procédé ce matin, au garage agricole du Centre de formation professionnelle Mont-Joli – Mitis, à Saint-Joseph-de-Lepage, à l’inauguration officielle de l’usine pilote de transformation du lin et de la nouvelle coopérative créée pour l’opérer, Innolin.

Mais à quoi serviront-ils? Ou comme on dit, communément « qu’est-ce que ça mange en hiver, une usine de défibrage du lin? »

L’idée est très simple : on cherche à valoriser le lin, présent en grande quantité dans La Mitis, pour en faire un outil de développement économique.

Les champs de lin bleus qui égayent les paysages agricoles de La Mitis et des alentours sont présentement cultivés pour en extraire le grain, riche en oméga-3. Ce grain est alors utilisé par les boulangeries ou sur les fermes pour nourrir les vaches laitières, augmentant leur performance et diminuant leur production de gaz à effet de serres.

Qualités intéressantes

Toutefois, comme le lin de La Mitis possède des propriétés très intéressantes, plusieurs acteurs locaux souhaitaient explorer d’autres utilisations potentielles pour cette fibre de qualité. Entre autres, grâce à sa longueur, à sa résistance et à sa finesse, la fibre de lin de La Mitis pourrait entrer dans la fabrication de matériaux écologiques (isolants, emballages, tapis, etc.).

Conscients de ce potentiel, des producteurs de lin locaux et la Coop Purdel se sont donc associés pour créer Innolin : coopérative de solidarité. Ayant pour mission l’innovation dans l’utilisation du lin, Innolin explorera de nouvelles utilisations possibles pour la fibre de lin de La Mitis grâce à la toute nouvelle usine pilote située à Saint-Joseph-de-Lepage.

Les équipements, qui appartiennent au Conseil national de recherches Canada (CNRC) et sont loués à faible coût, sont les seuls disponibles au Québec pour effectuer ce type de tests.

Travail concerté

 Rappelons que la concrétisation de ce projet est le fruit d’un travail concerté.

Jonathan Ferté, conseiller au développement agroalimentaire à la MRC de La Mitis, explique : « Avec la firme de consultants Écosphère, nous avons travaillé très fort pour trouver des solutions innovantes et peu coûteuses. C’est réellement un projet collectif possible grâce à la précieuse collaboration de plusieurs partenaires ».

Entre autres, la MRC de La Mitis a œuvré à obtenir un financement du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour ce projet. La Coop Purdel et la Fédération de l’Union des productions agricoles (UPA) Bas-Saint-Laurent ont également contribué financièrement. Cela a permis de faire venir et installer les équipements au Centre de formation professionnelle Mont-Joli – Mitis, la Commission scolaire des Phares acceptant de les recevoir à sa ferme-école.

La défibreuse utilisée à l’usine. (Photo: courtoisie, MRC de La Mitis)

Retroussés les manches

Bruno Paradis, préfet de la MRC de La Mitis, précise : « Nous nous sommes retroussés les manches pour trouver un moyen d’aider nos partenaires et nous avons réussi à faire venir dans La Mitis les seuls équipements disponibles au Québec pour réaliser le défibrage du lin. L’absence d’équipements de défibrage était le chaînon manquant pour avancer sur la voie de la valorisation du lin de La Mitis. »

Finalement, le déménagement a été grandement facilité grâce à la collaboration de l’entreprise Simplex et du projet AGROFOR. « Dans la région, dans le domaine du lin, on est tissé serré ! » plaisante monsieur Ferté.

Très fiers

« Nous sommes très fiers d’avoir créé cette coopérative. À court terme, notre objectif est d’explorer différents débouchés pour la fibre de lin de La Mitis » souligne Jean Côté, agriculteur à Sainte-Luce et président d’Innolin. « La première étape sera de tester notre capacité de produire une fibre de qualité et en quantité suffisante. » ajoute-t-il.

La MRC de La Mitis est un gouvernement municipal est de juridiction provinciale et est dirigé par les 16 maires élus mitissiens. Il assure la planification et facilite le développement cohérent de son territoire selon les principes du développement durable, et ce, par des actions de mise en commun de services, de concertation et de services conseil destinés aux municipalités, aux organisations et aux individus.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×