28.09.2020
Nouvelle de 19 h La Ville veut régler des problèmes d’ordre et de sécurité

La Ville veut régler des problèmes d’ordre et de sécurité

Conflit d’usage au quai de Rimouski

La Ville de Rimouski semble vouloir mettre son grain de sel dans la querelle qui a récemment impliqué des pêcheurs amateurs et des pêcheurs professionnels, au port de Rimouski.

Les élus municipaux se réunissent ce soir pour tenir une assemblée extraordinaire lors de laquelle ils prévoient adopter différentes résolutions, dont une, la première, est pour appuyer « les citoyens qui demandent à maintenir une activité de pêche sur le quai de Rimouski. »

Rappelons que le 8 juillet dernier, une querelle a éclaté entre pêcheurs amateurs, qui se rendent au quai pour pêcher l’éperlan, et pêcheurs professionnels, qui vont cueillir les fruits de mer dans le fleuve. Un filet de pêche installé par les pêcheurs commerciaux et servant de barrière, avait provoqué la grogne des pêcheurs récréatifs. Les agents de la Sûreté du Québec (SQ) ont dû intervenir afin de faire baisser la pression.

Pas accès

Le problème vient notamment du fait que les pêcheurs récréatifs n’ont plus accès au quai Ouest, occupé par le Bella-Desgagnés de Relais Nordik. La présence de nombreuses voitures sur le quai utilisé par les pêcheurs commerciaux embarrasse les pêcheurs professionnels lorsque vient le temps de décharger dans des camions le fruit de leur pêche, pour les envoyer dans les poissonneries.

Exploitation

L’exploitation des installations portuaires de Rimouski-Est est d’ailleurs aussi à l’ordre du jour de l’assemblée du conseil, par l’acceptation éventuelle de deux ententes avec la Corporation de développement du port polyvalent de Rimouski.

Autre problème de sécurité publique

La Ville semble aussi devoir faire face à un autre problème relevant de la sécurité publique. Parmi les résolutions proposées à l’ordre du jour, il y a également une résolution qui vise à permettre à la Sûreté du Québec de procéder à l’expulsion de toute personne exerçant des activités de camping sauvage, incluant tout feu à ciel ouvert, sur la plage et la berge de la Pointe-aux-Anglais, au Bic.

La Ville a été interpellée par des citoyens pour des problèmes, dans ce secteur. Elle rappelle que le Havre du Bic a été cité comme site patrimonial pour ses caractéristiques naturelles et son paysage.

Rappelons que toutes ces décisions ne seront effectives qu’à l’issue du vote du conseil municipal.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×