11.08.2020
Nouvelle de 19 h Le masque de procédure et non le N95 dans les restaurants

Le masque de procédure et non le N95 dans les restaurants

Une certaine confusion règne au sein de l’industrie de la restauration et des commerces, concernant le type de couvre-visage que le personnel qui se trouve en contact direct avec la clientèle devrait utiliser.

Au cours des derniers jours, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a dû émettre un communiqué de presse pour démentir des informations erronées qui ont circulé sur des médias pourtant habituellement crédibles.

Ces informations indiquaient que la CNESST imposerait des masques N95 aux employés qui ne se trouvent pas derrière un écran de plexiglas, selon notamment une dépêche de la Presse canadienne. On y ajoutait que les masques artisanaux en tissu n’étaient pas conformes aux exigences de la CNESST.

Guide des normes

Les recommandations de l’organisme demeurent les mêmes que celles émises dans le Guide des normes sanitaires en milieu de travail pour le secteur du commerce au détail et des centres commerciaux, qui a été rendu public le 28 avril.

« La CNESST précise que, lorsque les principes de distanciation physique ne peuvent être respectés, un masque de procédure et une protection oculaire (lunettes de protection ou visière recouvrant le visage jusqu’au menton) sont fournis par l’employeur au personnel qui exécute une tâche nécessitant d’être à moins de 2 mètres d’une autre personne et en l’absence de barrières physiques. Absolument rien dans le guide n’indique qu’un travailleur ne peut pas porter de masque en tissu lorsqu’une barrière physique est présente ou  lorsque le principe de distanciation physique est respecté », indique un communiqué de la Commission.

Par ailleurs, le journal le soir a joint Robert Maranda, du Service de presse du ministère de la Santé et des Services sociaux, qui ajoute des précisions :

À quoi il sert

« À partir du moment où on parle d’une entreprise privée, c’est à celle-ci de trouver ses contacts pour l’approvisionnement de ses masques. Les employeurs fournissent les masques à leurs employés, tout comme le Ministère fournit des masques aux employés de la santé. La vraie consigne pour les serveurs est de porter un masque dit « de procédure » mais je ne crois pas qu’il y ait d’obligation que ce soit des N95. Ce que la CNESST n’accepte pas, ce sont les couvre-visages artisanaux (NDLR: dans le sens de faits à la maison). »

Pour différencier les deux couvre-visages « médicaux », ce dernier ajoute : « Le masque de procédure est le petit masque bleu de type médical, alors que le N95 est celui qui couvre plus grand et qui est plus épais, qui est réservé aux gens qui sont en proximité avec les malades. Le masque de procédure est carré, le N95 est ovale. »

Dans un restaurant

« Le port du masque ne pose pas de problème, chez nous. Ça ne s’est pas encore produit que j’aie besoin d’intervenir auprès d’un client qui ne porterait pas son couvre-visage. Pour les autres serveurs, je ne crois pas que cela se soit produit plus de deux ou trois fois. Nous utilisons à 100% les types de masques recommandés pour notre personnel, mais je sais qu’il y a beaucoup de commerces qui utilisent des masques plus esthétiques, artisanaux », témoigne Julie Roy, du Central Café de Rimouski.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×