22.10.2020
Nouvelle de 19 h Alex Belzile dans la « bulle » du Canadien

Alex Belzile dans la « bulle » du Canadien

L’ex-attaquant de l’Océanic de Rimouski, Alex Belzile, a suffisamment impressionné au camp estival du Canadien de Montréal pour éviter le couperet et faire partie des 31 joueurs que le Canadien a amené dans sa « bulle » à Toronto pour amorcer les séries éliminatoires ce samedi contre les Penguins de Pittsburgh de Sidney Crosby.

Le natif de Saint-Éloi, dans les Basques, fait partie des 16 attaquants que le Canadien a amené à Toronto. Pour le moment, il ne fait pas partie des quatre premiers trios, mais on ne sait jamais, les choses changent vite en séries.Il était d’ailleurs le 13e attaquant lors du match préparatoire de mardi contre les Maple Leafs. Il s’est fait remarquer à chacune de ses deux présences avant de quitter la rencontre en raison d’une blessure. Après une bonne chance de marquer sur un échange avec Jordan Weal, il a été projeté dans la bande par Jake Muzzin. Au moment de publier cet article, on ne connaissait pas la gravité de sa blessure.

C’est déjà une belle réussite pour celui qui revient d’une grave blessure qui l’a limité à 20 rencontres cette saison avec le Rocket de Laval, le club-école du Canadien dans la Ligue Américaine où il a amassé 14 points. De l’avis de plusieurs observateurs, cette blessure l’a privé d’un rappel avec le grand club.

Les joueurs retranchés par le Canadien sont l’ex-attaquant des Saguenéens de Chicoutimi, Laurent Dauphin et le défenseur Josh Brook. Dauphin avait pourtant été acquis cet hiver contre l’ancien premier choix, Michael McCarron et il connaissait de bons moments à Laval avant l’arrêt des activités en raison de la pandémie.

Les membres du Canadien ont quitté Montréal en matinée, dimanche. L’équipe est actuellement confinée dans un hôtel de Toronto, ville qui accueillera la moitié des matchs des séries à partir de samedi.    

Un contrat pour l’an prochain

En mars, Belzile a signé un nouveau contrat d’un an avec le Canadien qui lui rapportera 700 000 $ dans la LNH et 225 000 $ dans la Ligue américaine, avec un salaire garanti de 250 000 $.

« Depuis son arrivée au sein de notre organisation, Alex n’a cessé d’impressionner par sa détermination et son ardeur au travail. Il est un modèle pour les jeunes joueurs de l’équipe en développement à Laval. La qualité de son jeu, jumelé à ses qualités de meneur, l’aidera à lutter pour un poste au camp l’an prochain », commentait alors le directeur gérant du CH, Marc Bergevin.

De la persévérance

Alex Belzile est un bel exemple de persévérance pour les jeunes joueurs de hockey. « Je n’ai jamais abandonné et cela a commencé tout jeune quand je n’ai pas fait l’équipe midget AAA à Rivière-du-Loup. J’ai continué de travailler », mentionne celui qui a fait son entrée dans la LHJMQ à 18 ans avec l’Océanic de Rimouski. Il est aussi la preuve que ce n’est pas parce qu’un joueur n’est pas repêché par une équipe de la LNH qu’il doit mettre une croix sur une carrière professionnelle, et même la LNH.

Après une campagne de 92 points comme joueur de 20 ans avec l’Océanic en 2011-12, Belzile a fait le saut chez les professionnels. Entre 2012-13 et 2016-17, il a joué pour cinq équipes dans la Ligue de la Côte-Est (Gwinnett, Alaska, Idaho, Fort Wayne et Colorado) et deux formations dans la Ligue américaine (Hamilton et San Antonio).

« Plusieurs auraient abandonné le rêve de la LNH et seraient partis en Europe, mais j’ai toujours cru que j’atteindrais la LNH. Je sentais que je m’améliorais chaque année. Je pense qu’un joueur atteint son apogée entre 25 et 32 ans. L’expérience permet de continuer de s’améliorer », indique Alex.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×