27.10.2020
COVID-19 « Il y aura une 2e vague et nous serons prêts »,...

« Il y aura une 2e vague et nous serons prêts », le ministre Christian Dubé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a été très clair en conférence de presse ce mardi. « Il y aura une deuxième vague de la COVID-19 et nous serons prêts à y faire face grâce à notre plan d’action ».

Le ministre Dubé explique que le gouvernement a appris de ses bons coups, mais aussi de ses moins bons coups. Un plan d’action comprenant neuf actions précises à mettre en place d’ici le 30 septembre est lancé. « Les défis sont nombreux, mais certaines actions sont déjà enclenchées, comme le recrutement de 10 000 préposés aux bénéficiaires. Il faut comprendre que notre système de santé avait des lacunes avant la pandémie, notamment un manque de personnel, mais nous sommes en train d’y remédier », déclare-t-il.

Améliorer les délais de transmission des résultats

Le ministre Dubé signale que le dépistage est un élément clé dans la lutte au coronavirus. « Nous avons augmenté notre capacité de dépistage à plus de 15 000 tests par jour, mais il reste de l’amélioration à faire pour les délais de transmission des résultats. Il faut améliorer ce processus. On peut faire mieux que lors de la première vague. On doit profiter de la relative accalmie actuelle pour nous préparer à une deuxième vague, parce que le virus est toujours présent. Il va y avoir des éclosions, que ce soit dans les résidences de personnes âgées, les hôpitaux ou même des écoles ».

Pas de mobilité de la main-d’œuvre

Parmi les mesures mises en place, la mobilité de la main-d’œuvre sera interdite dans le système de santé. Une gouvernance sera mise en place dans chaque établissement avec une personne imputable à chaque endroit.

Le ministre délégué à la santé et aux services sociaux, Lionel Carmant, assure que les services offerts aux clientèles vulnérables et aux organismes communautaires devront être maintenus. « Les personnes vulnérables sont encore plus touchées par les mesures que le reste de la population et il faut mieux les soutenir ».

La ministre responsable des aînés et des proches aidants, Marguerite Blais, déclare qu’il n’est pas question que des histoires d’horreur comme celles qui sont survenues dans des CHSLD ne se reproduisent pas. « Comme société, on sort de cette première vague grandie », dit-elle.

106 M$ injectés dans la Santé publique

Le ministre Dubé confirme l’injection de 106 M$ en urgence pour soutenir les directions régionales de la Santé publique. « Cela va nous permettre d’ajouter des ressources humaines et matérielles dans chacune de nos régions pour que nous soyons aptes à réagir plus rapidement. Nous allons pouvoir embaucher 1 000 personnes ».

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×