28.10.2020
Nouvelle de 18 h Les parents auront davantage leur mot à dire

Les parents auront davantage leur mot à dire

Dans le nouveau Centre de services scolaire des Phares

Bien des parents se sont retrouvés démunis, hier, avec un retour en classe marqué par les mesures sanitaires et des bouleversements dans les habitudes des enfants. Ils auront leur voix au Centre de services scolaire des Phares (CSSDP).

L’ancien comité de parents de la Commission scolaire des Phares est en mutation présentement, pour devenir le comité du CSSDP, où les parents auront davantage leur mot à dire que sous le système précédent. La transition de gouvernance amorcée avec la dissolution de la commission scolaire, en février, n’est pas encore terminée. C’est un parent qui sera, par ailleurs, président du conseil d’administration qui est présentement en formation.

Le président du comité de parents, Sylvain Gagné, dévoile les détails de la démarche à venir en entrevue exclusive au journal le soir. Il lance une invitation aux parents intéressés à s’impliquer.

Du conseil d’établissement au comité de parents

« Le comité actuel a été constitué l’automne dernier à l’époque de la Commission scolaire et se transformera, en septembre, pour devenir le nouveau comité de parents du Centre de services scolaire des Phares. Nous sommes à la fin d’un mandat et à la veille d’un nouveau. Les assemblées générales vont débuter la semaine prochaine, dans les conseils d’établissement de chaque école. Les conseils d’établissement seront reconstitués pour pourvoir les postes qui sont arrivés à échéance. On va aussi, dans chaque école, élire des délégués qui pourront siéger au sein du comité de parents », explique monsieur Gagné.

« Il y aura donc 23 membres au comité de parents qui proviendront des écoles, plus un autre qui proviendra du comité consultatif pour les élèves en difficulté d’apprentissage ou d’adaptation. Ce qui fait qu’on sera un comité de 24 personnes. Ce comité déléguera certaines personnes aux différents comités du CSSDP, comme le comité sur le transport scolaire. La nouvelle gouvernance scolaire aura un conseil d’administration. Il y aura cinq parents élus, en provenance du comité de parents pour siéger sur ce c.a. », ajoute le président du comité.

Conseil d’administration

« Ce sont aussi des parents qui seront élus président et vice-président du conseil d’administration. C’est prévu dans la loi. Il faut oublier ce qu’on connaissait de la structure précédente. Le rôle du conseil des commissaires et le rôle du nouveau conseil d’administration sont complètement différents. Le porte-parole sera maintenant la direction générale et le conseil d’administration n’aura pas à statuer sur tout ce qui se passe dans les écoles, mais sur des dossiers bien précis comme les budgets, le programme de la réussite, etc. Il va y avoir de en plus de choses qui vont se passer dans les conseils d’établissement, aussi. Les parents pourront s’adresser à eux », note Sylvain Gagné.

Un bouton

Selon monsieur Gagné, une fois que les parents se seront familiarisés avec les nouvelles façons de faire, ils pourront s’impliquer davantage et obtenir davantage de réponses.

« Avant, il y avait un endroit où on pouvait appuyer sur un bouton pour avoir une réaction. Exemple : un groupe de parents débarquait au conseil des commissaires, y posait des questions en souhaitant un résultat. Maintenant, il faudra préciser davantage sur quel bouton on veut peser : le comité de parents, la direction générale, le conseil d’administration ou les conseils d’établissement. Il va falloir s’habituer un peu à la mécanique. Mais c’est sûr qu’il y aura plus d’opportunités pour les parents de s’impliquer. »

« La place des parents va prendre plus d’importance. Il va falloir, aussi, saisir ces instances. Le comité des parents va prendre plus d’importance parce qu’il n’y aura plus de conseil des commissaires, élus, qui pouvaient intervenir. Le comité de parents sera une instance vers laquelle les parents pourront se tourner pour savoir comment on s’y prend maintenant et ce qu’ils peuvent faire. Je pense que les instances parentales vont prendre une certaine importance avec la nouvelle formule, par rapport à l’ancienne », constate aussi ce parent.

Pourquoi s’impliquer?

Pourquoi s’implique-t-on comme parent? « Je participe aux comités de parents depuis huit ans. Je suis le président depuis quatre ans. J’amorce une transition, car mes enfants sont rendus au secondaire. Je suis motivé parce que je me suis toujours impliqué dans les choses qui m’intéressent et qui me semblent importantes. Je me suis impliqué particulièrement là où mes enfants étaient, par souci de réussite. Je me suis retrouvé au comité de parents un peu par hasard et je m’y suis joint parce que je trouvais que les personnes qui s’y trouvaient former un beau groupe, désireux de contribuer à l’éducation de leurs enfants. »

Assemblées générales

Les assemblées générales des conseils d’établissement des différentes écoles, qui se tiennent à compter de lundi, mais sur une certaine période par la suite, jusqu’au 10 septembre, sont la porte d’entrée pour les parents intéressés à s’impliquer. Le 22 septembre, ce sera le soir des élections au sein du nouveau comité de parents, en vue de déléguer ses représentants au conseil d’administration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×