22.10.2020
Actualités Politique Maxime Blanchette-Joncas interpelle Service Canada une nouvelle fois

Maxime Blanchette-Joncas interpelle Service Canada une nouvelle fois

Le député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, somme Service Canada de dévoiler ses intentions et de garantir la pérennité de son bureau mobile de Pohénégamook, au Témiscouata.

« Selon les informations dont je dispose, Service Canada n’a aucun plan pour la réouverture de ce bureau mobile qui reçoit la population un jour par mois. Il s’agit d’une situation totalement incompréhensible pour une multitude de raisons. Les gens qui veulent rencontrer un agent doivent se rendre à Rimouski, puisque le bureau de Rivière-du-Loup demeure fermé à ce jour. Service Canada encourage mes concitoyens témiscouatains à passer par le Web pour obtenir du soutien alors que le Témiscouata constitue probablement une des régions du Québec les plus mal desservies par Internet », déplore M. Blanchette-Joncas.

Maxime Blanchette-Joncas. (Photo courtoisie)

Différence entre le provincial et le fédéral

Pour le député, cette situation soulève davantage de questions lorsqu’on compare les mesures des services fédéraux à ceux du gouvernement du Québec. « Curieusement, Service Canada a fermé ses 600 bureaux à travers le Canada vers la fin mars, alors que les fonctionnaires provinciaux du Québec ont continué à recevoir dans leurs bureaux les prestataires d’aide sociale. Comment expliquer cette différence de traitement? », s’interroge-t-il.

Louise Labonté lors de la conférence de presse de mercredi. (Photo courtoisie)

La mairesse s’interroge

« La qualité des services, particulièrement en région, doit demeurer une priorité, et ce, pour tous les ordres de gouvernement », affirme la mairesse de Pohénégamook, Louise Labonté, qui considère que Service Canada fait partie de ces services à conserver.

« Un tel bureau mobile existait par le passé à Dégelis. Nous avons dû effectuer des recherches pour constater qu’il a fermé en 2013, en catimini. Nous avons aussi appris par hasard plus tôt cet été que le bureau de Rimouski avait rouvert le 31 juillet, sans tambour ni trompette, sans aucune publicité à ce sujet, alors que de nombreuses personnes doivent patienter au téléphone avant d’obtenir réponse à leurs questions, quand elles n’aboutissent pas au bureau de leur député. La réouverture à Causapscal et à Rivière-du-Loup fait l’objet de scénarios présentement. Franchement, Service Canada doit s’amender et faire preuve de transparence », conclut Maxime Blanchette-Joncas.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×