20.10.2020
Actualités Faits divers Un accusé de trafic de stupéfiants ne veut plus de procès devant...

Un accusé de trafic de stupéfiants ne veut plus de procès devant un jury

Arrêté le 17 juillet 2019 lors d’une opération de lutte au trafic de stupéfiants à Rimouski, Dave Lagacé a changé d’idée et demandé que son procès se tienne devant un juge seul de la Cour du Québec plutôt que devant un jury comme il avait fait la demande précédemment.

Ce changement d’option a été fait mardi au palais de justice de Rimouski lors de l’ouverture du terme des assises criminelles où le juge de la Cour supérieure du Québec, Raymond Pronovost, devait fixer les dates pour la tenue du procès devant jury.

Son avocat, Me Pierre Gagnon, a plutôt demandé un retour vers la Cour du Québec où le dossier a été fixé au 19 octobre pour fixer la date du procès.

Détenu depuis son arrestation

Lagacé avait déjà renoncé à la tenue de son enquête sur remise en liberté, si bien qu’il demeurera détenu pendant la suite du processus judiciaire. Il est détenu depuis son arrestation, le 17 juillet 2019.

Dave Lagacé fait face à des accusations relatives à la possession et au trafic de stupéfiants. Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec, avec la collaboration des policiers de la MRC Rimouski-Neigette, a effectué trois perquisitions en matière de stupéfiants à l’intérieur de deux résidences et d’un véhicule le 17 juillet à Rimouski permettant ainsi de mettre fin à un réseau de distribution de stupéfiants, notamment de méthamphétamine et de cocaïne.

Un logement de la rue Mgr Langis, une résidence de la rue Perreault et un véhicule ont été perquisitionnés.  « Les perquisitions ont permis la saisie de plus de 20 000 comprimés de méthamphétamine, près de 130 grammes de cocaïne, près de 40 grammes de haschich et plus de 1 500 $ en argent canadien », rapportait la sergente de la SQ, Ann Mathieu, dans les heures suivant la perquisition.

 « Cette enquête a été initiée il y a plusieurs mois grâce à de l’information reçue du public », précisait alors Mme Mathieu.

Lagacé doit aussi revenir à la Cour le 21 septembre pour fixer une date de procès dans un autre dossier.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×