05.12.2020
Actualités Économie 600 000 $ pour la formation continue en ligne dans le bioalimentaire

600 000 $ pour la formation continue en ligne dans le bioalimentaire

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, confirme un investissement de 600000 $ pour appuyer l’Initiative ministérielle de soutien à la formation continue en ligne, qui s’inscrit dans les efforts du Ministère en vue de développer l’offre de formation continue sur le Web destinée au secteur bioalimentaire.

Concrètement, cette initiative a pour objet de soutenir la mise en ligne de formations pour la main-d’œuvre du secteur bioalimentaire qui sont actuellement données en personne, de mettre à jour ou d’adapter des activités de formation continue déjà offertes ou d’en développer de nouvelles. À terme, on vise à améliorer les compétences des entrepreneurs du secteur bioalimentaire et celles de leur main-d’œuvre. En assurant au plus grand nombre possible d’entrepreneurs et de travailleurs un accès à de la formation continue dans des conditions optimales et à des coûts raisonnables, cet investissement est destiné à améliorer la productivité des personnes et, ce faisant, la rentabilité des entreprises.

Élément clé de la relance économique

« Le secteur bioalimentaire est un élément clé de la relance économique du Québec et l’aide financière annoncée aujourd’hui permet de rendre accessibles en ligne des activités de formation continue qui répondront aux besoins des entreprises de ce secteur. Je suis fier de souligner que l’Initiative va contribuer à atteindre des objectifs importants de la Politique bioalimentaire 2018-2025 – Alimenter notre monde, notamment ceux qui concernent l’amélioration des compétences et la formation de la main-d’œuvre », déclare le ministre Lamontagne.

Alors que le Québec entre en période de relance économique, l’Initiative ministérielle répond à un besoin important de maintien et de développement des compétences des travailleurs, particulièrement dans un contexte de rareté de main-d’œuvre. La mise en ligne des projets qui seront proposés permettra de les mettre à la portée des personnes éloignées des centres de

« Le développement des compétences de notre main-d’œuvre est essentiel à la bonne santé économique du Québec. Nous devons hausser les compétences de nos travailleuses et de nos travailleurs afin qu’ils puissent s’adapter aux nouvelles réalités du marché du travail et contribuer à augmenter notre productivité. L’Initiative ministérielle va exactement dans ce sens », ajoute le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×