30.10.2020
COVID-19 Des entreprises heureuses de voir une application plus sévère des mesures

Des entreprises heureuses de voir une application plus sévère des mesures

Lutte à la propagation de la COVID-19

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) se dit heureuse de constater que le gouvernement du Québec va assurer le partage de la responsabilité du port obligatoire du couvre-visage entre les propriétaires d’entreprises et leurs clients.

Selon la FCEI, pour le commerçant, c’est un soulagement, car la santé publique est avant tout l’affaire de tous. L’organisme rappelle qu’il avait demandé la mise en place d’amendes proportionnées visant directement les consommateurs contrevenants, considérant que la directive gouvernementale ne visait jusqu’ici que les commerçants. 

« Alors que des signes d’une possible deuxième vague se profilent à l’horizon, un statu quo aurait pu conduire des régions du Québec à de nouvelles restrictions économiques, mettant en péril la survie de plusieurs PME. Déjà, les deux tiers des PME au Québec n’ont pas retrouvé leurs revenus normaux. Elles ont besoin de faire plus de ventes, et non de jouer seules à la police. Avec l’annonce d’aujourd’hui, les propriétaires d’entreprise et leurs clients seront sur un même pied d’égalité et veilleront ensemble à limiter la propagation de la COVID-19, » commente François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

Une étude démontre l’urgence d’agir


Une étude sur le port obligatoire du couvre-visage dans les commerces menée par la FCEI fin juillet et transmise aux autorités gouvernementales a révélé l’importance d’agir promptement. Les données recueillies montrent que :                                                                                   

  • 15 % des commerçants avaient refusé un client parce qu’ils refusaient de porter un couvre-visage.
  • 20 % des commerçants avaient offert gratuitement un masque à leurs clients qui n’en avaient pas.
  • 24 % des commerçants avaient constaté́ une baisse de l’achalandage depuis l’entrée en vigueur de la mesure, le 18 juillet dernier.

Petits commerces

« Pour l’amour de nos petits commerces, je demande à tous d’adopter deux nouveaux réflexes au quotidien : premièrement, appliquer rigoureusement les directives de la Santé publique, ce qui implique aussi de mettre son nez dans le couvre-visage; deuxièmement, privilégier les commerces locaux dans nos choix de consommation. Ce sont ces petits gestes qui feront une grande différence pour la santé publique et pour la santé économique de nos régions, » conclut monsieur Vincent.

Méthodologie


Les données présentées ici sont les résultats préliminaires d’un nouveau sondage en ligne de la FCEI, La COVID-19 et votre entreprise (18e édition), auquel 770 membres FCEI ont répondu depuis le 31 juillet 2020. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur serait de plus ou moins 3,5 %, 19 fois sur 20. Lorsqu’on étudie les données sectorielles, il faut garder à l’esprit le fait que la marge d’erreur peut varier en raison du nombre de réponses plus faible. Néanmoins, nous considérons que les données offrent une perspective suffisamment intéressante pour les inclure ici. 

À propos


La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×