24.10.2020
COVID-19 La clinique de dépistage mobile fermera à 20 h ce jeudi

La clinique de dépistage mobile fermera à 20 h ce jeudi

Maintenant que l’achalandage a diminué depuis le bouchon du début de la semaine, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent confirme que la clinique mobile de dépistage de la COVID-19 située au Peps du Cégep de Rimouski fermera à 20 h ce jeudi au lieu de 23 h comme c’était le cas mardi et mercredi.

La clinique mobile sera également ouverte vendredi de 8 h à 20 h. La clinique régulière du 288, rue Pierre-Saindon à Rimouski est aussi en opération normalement. Une clinique mobile a été ouverte lundi pour permettre aux gens qui s’étaient rendus au restaurant Le Shaker et à la Taverne 666 de Rimouski de se faire tester puisque deux membres du personnel de cet établissement avaient reçu des tests positifs dimanche.

Deux restaurants ferment de manière préventive

Face à la hausse importante des cas de la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent depuis 10 jours, deux restaurants de Matane ont annoncé qu’ils fermaient de manière préventive pour quelques jours. Il s’agit du Bistro du Capitaine et de la microbrasserie La Fabrique.

D’autres commerces rouvrent

À l’opposé, des commerces de Rimouski qui avaient fermé en début de semaine par mesure préventive ont rouvert leurs portes. C’est le cas du restaurant Tim Hortons du boulevard Arthur-Buies et de la Maison du Spaghetti. « Il n’y a aucun cas de Covid-19 au sein de notre entreprise. Tous les employés testés ont reçu un résultat négatif. Nous continuerons de toujours faire le nécessaire pour offrir un environnement sécuritaire à nos employés et nos clients », mentionne-t-on sur la page Facebook de la Maison du spaghetti.

Annulation du Salon des artistes et des artisans

La MRC de La Matapédia et la SADC de La Matapédia confirment que Salon des artistes et des artisans de La Matapédia n’aura pas lieu. Après avoir analysé la situation, consulté les artisans et évalué différents scénarios, les organisateurs ont pris la décision de ne pas tenir l’événement qui était prévu pour les 6, 7 et 8 novembre à Amqui.

« Il s’agit pour nous de la meilleure décision à prendre dans les circonstances. L’augmentation du nombre de cas d’infection à la COVID-19 sur notre territoire dans les derniers jours a fait pencher la balance vers l’annulation de l’événement. Nous priorisons la santé et la sécurité des exposants et des visiteurs et nous contribuons par ce geste à retirer du calendrier un événement qui, malgré tous nos efforts à minimiser les risques, aurait pu contribuer à la propagation de la COVID-19 », a expliqué Mélanie Pâquet, de la SADC et membre du comité organisateur.

Selon les organisateurs, l’incertitude plane ces jours-ci quant à l’allure que prendra l’évolution de la pandémie et les différents avis voulant qu’une deuxième vague soit à prévoir cet automne n’offrent pas de perspectives très intéressantes quant à l’organisation d’événements publics de grande ampleur dans les prochaines semaines.

Des amendes pour les rassemblements privés de plus de 10 personnes

En entrevue à Radio-Canada Rimouski en fin de journée mercredi, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a fait le point sur la situation du Bas-Saint-Laurent. « Les citoyens du Bas-Saint-Laurent qui doivent prendre conscience de la gravité de la situation à laquelle on s’expose si on ne contrôle pas la propagation du virus », dit celle qui précise que les rassemblements privés de plus de 10 personnes sont interdits, à l’intérieur ou à l’extérieur et que les policiers peuvent intervenir et donner des amendes.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×