30.10.2020
Nouvelle de 17 h Un jeune hockeyeur fier de tracer la voie pour les micmacs

Un jeune hockeyeur fier de tracer la voie pour les micmacs

L’ailier droit Joshua Bradstreet jr, un des très rares joueurs autochtones à s’aligner dans le programme des Albatros de Rivière-du-Loup, se dit fier de tracer la voie aux autres jeunes de la nation micmaque de Gesgapegiag, en Gaspésie.

Dans une courte entrevue en anglais au journal le soir, le timide jeune homme de 15 ans qui s’aligne avec le midget Espoir des Albatros, mentionne aussi qu’il a l’intention de toujours travailler de plus en plus fort afin de se faire éventuellement une place avec les Albatros midget AAA, le sommet de la pyramide de l’organisation des Albatros du Collège Notre-Dame.

« Je suis vraiment fier et vraiment excité à l’idée de commencer la saison ici. Je ne suis pas certain d’être le premier autochtone des Alabatros. Je crois qu’il y a eu Dave Condo. Je peux me définir comme étant un joueur physique. J’étais résolu à faire partie de l’équipe et j’ai fait tout ce qu’il fallait, même s’il y avait un problème avec l’école », confie-t-il. Il s’inspire de Jordin Tootoo, le premier Inuit à jouer dans la Ligue nationale de hockey.

L’ailier droit mesure déjà 5 pieds et 10 pouces et pèse 184 livres. Le jeune homme doit parfaire sa formation en privé, en suivant le programme de son école, encadré par deux professeurs. Il a commencé à jouer au hockey à l’âge de cinq ans, mais n’a pas beaucoup progressé jusqu’à 12 ans. Il a démontré qu’il était prêt à faire des sacrifices importants pour toujours grimper dans les échelons du hockey.

L’an dernier et l’année précédente, il a pris la route toutes les fins de semaine pour s’aligner avec L’Océanic de l’Est du Québec dans les rangs bantam.

« Je crois que si j’ai réussi à « faire l’équipe », c’est parce que je travaille très fort. J’espère franchir avec succès les prochaines étapes de ma carrière de hockeyeur. Je souhaite contribuer à l’équipe de manière importante cette année. Je crois que nous pourrons être excellents cette saison. Je ne m’inquiète pas d’évoluer dans un environnement en français. Ce n’est pas un problème pour moi. Je suis prêt et enthousiaste pour la saison régulière », exprime-t-il.

« Je suis conscient que je suis un exemple pour les jeunes de ma communauté et j’essaie d’agir en ce sens », affirme le jeune homme. Les Albatros Espoir n’ont pas encore amorcé leur saison régulière, mais des rencontres hors-concours ont eu lieu.

Pas surpris

Son entraîneur l’an dernier, Guillaume Vallée, n’est pas surpris de le voir graduer chez le midget Espoir. « C’est un jeune homme très décidé. Il nous l’a démontré l’an dernier. Il travaillait très fort toute la semaine pour pouvoir venir jouer dans la région les fins de semaine. L’encadrement scolaire se faisait chez-lui. C’est un jeune qui veut beaucoup. Il fallait le faire, partir de chez-lui et venir à l’école ici, à Rivière-du-Loup, dans un milieu francophone, pour jouer au hockey. Il y tient énormément. »

« Il est aussi très fier de représenter sa communauté. Il est prêt à faire ce qu’il faut pour avancer, au point où les gens de l’école sont très surpris de son engagement. Personne n’a besoin de le prendre par la main pour ce qu’il fasse ce qu’il a à faire. Je crois qu’il a été retenu par les Albatros Espoir parce qu’il représente bien le programme. Il travaille fort et il est sérieux. Il est entouré de bonnes personnes », estime monsieur Vallée.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×