31.10.2020
Actualités Faits divers Le mauvais temps a sollicité les pompiers, plus que les policiers

Le mauvais temps a sollicité les pompiers, plus que les policiers

Il n’y a que quelques incidents à signaler dans Rimouski-Neigette au lendemain d’une journée où le mauvais temps s’est déchaîné.

Des forts vents venus du Sud ont causé des rafales allant jusqu’à 90 km/h, lesquelles ont fait tomber des arbres et branches sur des fils et installations électriques, arrachés des clôtures et abimé des aménagements. Des résidents du Bic ont été privés d’électricité pendant l’après-midi. Selon Radio-Canada, quelque 3 600 clients d’Hydro-Québec du Bas-Saint-Laurent ont subi une panne électrique.

Le sergent Claude Doiron, de la Sûreté du Québec, confirme qu’il n’y a pas eu d’incident majeur du côté des policiers. Du côté du Service de protection contre l’incendie de Rimouski, l’officier Marc-Olivier Bilodeau, signale que six appels pour demander l’assistance des pompiers ont été enregistrés pendant la journée. C’est un peu plus que d’habitude.

Risques électriques

 « Les pompiers en place, hier, ont été suffisamment occupés pour demander la présence d’une équipe supplémentaire en caserne, soit cinq hommes. Sur les six appels, il y en a eu quatre en liens avec les grands vents. Pour les deux autres, il y a une personne prise dans un ascenseur et une alarme d’incendie qui s’est déclenchée par erreur dans une résidence privée », explique monsieur Bilodeau.

Feu

« Il y a eu deux appels en lien avec des risques électriques, où ce sont habituellement des fils qui se sont décrochés. Je vois également sur le rapport un feu de poteau électrique sur le 3e rang Saint-Valérien, sur le territoire du Bic, qui a causé une panne électrique, mais localisée », mentionne le chef Bilodeau.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×