28.10.2020
Actualités Société Une seconde manifestation, demain

Une seconde manifestation, demain

Celle-ci en solidarité avec la famille de Joyce Echaquan

Les policiers risquent d’en avoir plein les bras, demain après-midi, alors qu’une autre manifestation est organisée dans les rues de Rimouski.

Une manifestation qui s’ajoute à celle des militants anti-mesures sanitaires, qui aura lieu sensiblement aux mêmes heures.

Il s’agit cette fois d’une manifestation visant à dénoncer le traitement subi par une autochtone, Joyce Echaquan de la communauté Atikamekw-Nehirowisiw de Manawan, dans les moments ayant précédé son décès, survenu la semaine dernière dans un hôpital de Joliette. Alors qu’elle se plaignait d’être surmédicamentée, la disparue a filmé une vidéo à l’aide de son téléphone cellulaire, dans laquelle on entend des membres du personnel de la santé émettre des propos méprisants et racistes.

C’est le collectif Églantine, un mouvement à but non lucratif, qui organise cette activité qui se déroulera de 13 h à 15 h 30, sur la place des Anciens combattants, devant la cathédrale de Rimouski.

« Nous nous rassemblons pacifiquement à Rimouski (en territoire autochtone non-cédé) en solidarité avec la famille de Joyce Echaquan et la communauté Atikamekw-Nehirowisiw de Manawan. Nous nous joignons aux multiples vigiles et manifestations qui ont eu et auront lieu partout au Québec pour Joyce », indiquent les organisateurs sur leur page Facebook.

Dénoncer le racisme

Selon le collectif Églantine, le but de ce rassemblement est de rendre hommage à Joyce Echaquan et de « dénoncer le racisme systémique des institutions québécoises et sensibiliser la population aux violences racistes que subissent les membres des Premières Nations ainsi que d’autres communautés « racisées » au quotidien. »

« Nous exhortons François Legault et son gouvernement à reconnaître l’existence du racisme systémique au Québec et à passer à l’action sans tarder, afin que la violence institutionnelle envers les personnes autochtones cesse. Nous encourageons aussi vivement la ministre Sylvie D’Amours à démissionner de ses fonctions. La manifestation sera suivie d’une vigile de solidarité pour se recueillir à la mémoire de Joyce Echaquan. »

L’organisation se veut solidaire du respect des mesures sanitaires contre la COVID-19 et les rend obligatoires lors de la manifestation (masque, désinfectant, distanciation)

« Nous tenons à spécifier que cette initiative vient d’un groupe de personnes allochtones en solidarité avec les personnes autochtones », indique-t-on également.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×