20.10.2020
Actualités Dernière heure De bonnes pensées vont vers Guy Lafleur

De bonnes pensées vont vers Guy Lafleur

Un fan de Rimouski l’encourage à gagner cet autre combat

La nouvelle indiquant que le cancer dont souffrait la superstar du hockey Guy Lafleur, qui aura marqué la grande époque du Canadien de Montréal dans les années 1970, est réapparu, touche une bonne partie des milliers d’amateurs de hockey que compte la région.

Les grands médias du Québec rapportaient cet après-midi que le Démon blond doit affronter une récidive de son cancer du poumon. « C’est un dur coup, mais je poursuis ma bataille avec sérénité, grâce au soutien du Centre hospitalier de l’Université de Montréal », a simplement fait savoir l’ancien numéro 10 du Canadien. Lafleur amorcera incessamment des traitements d’immunothérapie et de chimiothérapie au CHUM.

Parmi les nombreux admirateurs de Guy Lafleur, il y a l’avocat Christian Boudreau, aussi collectionneur d’articles de sport historiques.

Il enregistrait ses entrevues

Une rondelle et un chandail autographiés par Guy Lafleur font partie de la collection de Christian Boudreau. (Photos: courtoisie)

« Pour les gens de mon âge, Guy Lafleur égale hockey. On a tous rêvé de suivre ses traces quand nous étions jeunes. Guy Lafleur a eu d’autres combats à mener dans sa vie –on peut penser à ses problèmes financiers et familiaux- et il en a maintenant un autre à gagner. La Soirée du hockey était un rendez-vous sacré. C’était une religion et pour ma part. J’étais tellement fan de Guy Lafleur que j’enregistrais ses entrevues pour pouvoir les réécouter ensuite », raconte Christian Boudreau.

« Ça reflète bien ma passion pour le hockey. Je jouais avec mes amis, tout jeune, et je priais pour faire une carrière comme lui, dans la Ligue Nationale. Ça n’a pas marché, mais je suis parvenu à faire autre chose! Pour moi, le souvenir le plus important est un souvenir global : sa contribution à la dernière grande dynastie du Canadien, aux quatre conquêtes consécutives de la coupe Stanley pendant la seconde moitié des années 1970, avec les Shutt, Robinson, Lemaire, Savard et compagnie », conclut monsieur Boudreau, qui conserve de précieux souvenirs dans sa mémoire, mais aussi concrets, comme un chandail et une rondelle autographiés par Lafleur.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×