28.10.2020
Nouvelle de 17 h « Notre logo est une marque de commerce extraordinaire pour voir Rimouski...

« Notre logo est une marque de commerce extraordinaire pour voir Rimouski rayonner »

La sélection d’Alexis Lafrenière par les Rangers rejaillit sur Rimouski et l’Océanic

« Je regardais notre logo devant le Madison Square Garden hier soir, je me disais wow ! Je ne sais pas comment une publicité comme ça coûte. »

L’organisation de l’Océanic, Serge Beausoleil en tête, a vécu une belle soirée mardi lors de la séance de sélection de la LNH. De voir Alexis Lafrenière être le tout premier joueur appelé est source de fierté. Il est devenu le troisième joueur de l’Océanic après Vincent Lecavalier (1998) et Sidney Crosby (2005) à entendre son nom en premier au repêchage.  

« On est tellement heureux pour Laf. Ça resplendit sur l’organisation, sur la LHJMQ et la Ligue canadienne. C’est une saprée belle réussite pour l’Océanic. Ça nous dit comment notre logo et notre organisation sont plus grands que les individus qui la composent. Quand je pense à Crosby, Lecavalier, Brad Richards et maintenant Alexis, je ne peux pas m’empêcher de penser à M. Tanguay (Maurice), un de nos pères fondateurs et à Doris Labonté qui a fait tellement un beau boulot », a commenté le directeur gérant et entraineur-chef lorsque rencontré après l’entrainement de son équipe mercredi midi.

Il a dirigé Lafrenière pendant trois ans. « Il y avait d’énormes défis avec Alexis. Il a fait des pas de géants dans son jeu sans la rondelle. Et, à mon avis, il peut être encore plus dangereux offensivement, il peut amener beaucoup plus de constance dans sa partie. Il a encore bien des choses à polir, mais il a des outils tellement extraordinaires. »

Comme entraineur, il devait se montrer exigeant avec Lafrenière. « Si on veut faire notre boulot, il faut challenger des gars comme ça, il faut les sortir de leur zone de confort et Alexis était très ouvert à ça. Il a su travailler avec cette pression-là. Il a travaillé tellement fort pour être sélectionné au premier rang et il en récolte les fruits », souligne Beausoleil.

Le Madison Square Garden a placé une grande affiche dans l’heure qui a suivi le repêchage d’Alexis Lafrenière. (Capture d’écran)

Depuis mardi soir, Lafrenière et l’Océanic sont très en vue sur la planète hockey. À New York, des affiches géantes lumineuses saluent son arrivée sur Broadway et devant le mythique Madison Square Garden. « C’est plus grand que grand et ça démontre à l’heure des médias sociaux comment notre logo est une marque de commerce extraordinaire pour voir Rimouski rayonner à l’échelle mondiale. Ce n’est pas juste New York. Les Russes, les Finlandais, les Suédois qui suivaient le repêchage, ils ont vu notre logo se promener toute la soirée, ça vaut combien pour notre ville, nos partisans ? C’est inimaginable comme retombées », observe Beausoleil.

De retour à Rimouski ?

En visioconférence mardi soir, autant Lafrenière que le directeur gérant des Rangers, Jeff Gordon, ont quelque peu ouvert la porte à un retour dans le junior, le temps que la LNH amorce sa prochaine saison. La date ciblée est le 1er janvier prochain.

« Pour la suite des choses, on va discuter avec l’organisation des Rangers, on va voir pour une décision, la situation n’a pas encore été abordée avec eux. Dans les prochains jours, ça va être une discussion, c’est sûr », a indiqué Lafrenière. 

Beausoleil mentionne avoir parlé aux Rangers qui devraient prendre une décision la semaine prochaine concernant le futur immédiat de leur premier choix. « On est en contact autant avec les Rangers qu’avec Alexis et ses conseillers. On verra par la suite. Je continue de croire que le meilleur moyen de se développer, c’est de jouer. Il faut qu’il continue de sortir de ses zones de confort et on est là pour ça. Ceci dit, c’est aux Rangers à décider, mais il est encore très tôt », mentionne l’entraineur-chef de l’Océanic. 

Nathan Ouellet

Celui qui lui a succédé au poste de capitaine chez l’Océanic, Nathan Ouellet, a suivi avec grand intérêt le repêchage. « J’étais très heureux pour lui. Il est une bonne personne et le mérite vraiment. Il a tellement travaillé fort. En termes de défi, Alexis passe à un autre niveau, mais il a toujours su relever les défis sur son passage. Il carbure à la pression, on l’a vu ici. Si les Rangers décident de nous l’envoyer, ce serait un gros plus. On va l’accueillir les bras ouverts », a-t-il dit. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×