28.10.2020
Publireportage Journal le soir : déjà 1 an ! (1/2)

Journal le soir : déjà 1 an ! (1/2)

À l’occasion du premier anniversaire du journal le soir, nous avons réalisé une série d’entrevues avec des personnalités politiques et socio-économiques de la région afin de recueillir leurs impressions sur l’arrivée du journal dans le paysage médiatique. Nous avons aussi profité de nos rencontres avec ces acteurs importants de la communauté pour dresser un bilan de la dernière année dans leurs milieux respectifs et parler de ce qui se trouve sur la table à dessin pour les prochains mois.

Marc Parent, maire de Rimouski, félicite l’équipe du journal le soir

Bravo aux promoteurs du journal lsoir

Le maire de Rimouski, Marc Parent, estime qu’il est important d’avoir des médias qui livrent l’information en temps réel. Le journal le soir en est un bel exemple, selon lui. Une information livrée par des journalistes chevronnés, ajoute-t-il. « Je félicite les penseurs et promoteurs de ce projet. »

Rimouski : après les semences, la récolte!

« Nous avons semé, les graines sont en train de germer et nous serons prêts pour une nouvelle récolte fructueuse de belles réalisations très prochainement », illustre Marc Parent, qui entreprendra bientôt la quatrième année de son mandat à la mairie de Rimouski.

Ce propos s’accompagne d’un soupir de soulagement avec l’aboutissement de l’épineux dossier qui opposait l’Association des propriétaires riverains et la Ville de Rimouski, quant à la démolition du centre commercial La Grande Place, situé sur la rue Saint-Germain Est, et au réaménagement du site.

« C’était un enjeu majeur, une grosse pierre dans le soulier du développement du centre-ville de Rimouski », ajoute-t-il. Or, l’adoption en juin 2019 d’un projet de loi spécial à l’Assemblée nationale a complètement changé la donne. Désormais, il faudra l’assentiment des deux tiers des propriétaires riverains pour faire adopter tout projet de construction ou d’aménagement dans le secteur de la Grande Place. Les anciennes mesures nécessitaient d’obtenir l’unanimité de près d’une centaine de résidents et non-résidents de la ville.

« Il est bien certain que la COVID-19 a eu un impact sur le projet et 2021 sera une année cruciale pour la démolition de l’édifice et le réaménagement du site. Mais nous avons maintenant la capacité d’aller de l’avant avec des projets de revitalisation du centre-ville », se réjouit M. Parent. Groupe Sélection sera de nouveau le maître d’œuvre de ce projet d’envergure évalué entre 50 à 60 M $. 

Autres projets émergents

Pour ce qui est du développement de la rue Alcide-C.-Horth, un bâtiment qui permet de regrouper sous un même toit des acteurs privés et institutionnels de l’innovation, notamment dans le secteur maritime, se mettra en place. Le projet permettra de dégager de nouvelles synergies et collaborations porteuses.

De plus, dans ce même secteur de développement, on verra apparaître l’édifice où logera la Coopérative Paradis. Un autre projet majeur verra le jour dans ce secteur dont on ne peut dévoiler la nature pour le moment…

Marc Parent ajoute que 2021 pourrait marquer l’aboutissement du dossier Costco en vertu d’un mandat que la majorité des membres du conseil municipal ont donné à l’administration de la Ville de Rimouski de tout faire à l’intérieur des limites légales permises afin de sécuriser une entente avec ce géant du commerce de détail. « Les chances de voir se matérialiser ce projet sont bonnes, mais nous avons du travail à faire, un travail de planification », indique M. Parent. De nombreux consommateurs vont magasiner chez Costco à Lévis, ce qui provoque une fuite de capitaux pour Rimouski, ajoute-t-il. 

L’ouverture du nouveau centre animalier prévue au printemps dans le parc industriel, l’inauguration officielle du centre communautaire du district de Sainte-Blandine/Mont-Lebel, le début des travaux de réaménagement du Théâtre du Bic, un projet évalué à 6 M$, viennent complémenter un agenda bien garni.

Ajoutons la mise aux normes d’infrastructures où sera présentée la 57e Finale des Jeux du Québec, soit la piste d’athlétisme, l’aire de compétition de tir à l’arc et les terrains de baseball et volleyball. La Ville de Rimouski recevra d’ailleurs une subvention de 5 M $ du gouvernement québécois pour effectuer ces travaux. 

Le dernier chantier majeur en matière de sports et de loisirs, le complexe multisport, pourrait se concrétiser dans les prochains mois. « Nous attendons bientôt l’annonce du gouvernement provincial qui nous fera savoir si Rimouski est retenue pour la réalisation de ce projet d’envergure », précise le maire. Le complexe multisport permettrait la pratique du soccer à 11 joueurs 12 mois par année et abriterait une palestre pour accueillir le club de gymnastique Rikigym.

Marina

Les installations de la marina du port de Rimouski-Est étaient dans un état de décrépitude avancée. Aussi bien les pêcheurs commerciaux que les propriétaires d’embarcation de plaisance étaient exposés à des risques de dommages importants lors de grandes tempêtes. Les pontons désuets et la jetée nord pas assez longue n’étaient pas adéquats pour les besoins des utilisateurs.

« Je suis fier d’avoir négocié avec Pêches et Océans Canada, ministère sous la gouverne de Dominic LeBlanc, qui a investi près de 10 M $ pour corriger la situation, soit le prolongement de la jetée et le dragage en plus de fournir un autre montant de 2,6 M $pour payer en partie le remplacement des pontons et de la rampe de mise à l’eau. Rimouski a maintenant la plus belle marina dans tout l’Est-du-Québec. »

La Ville de Rimouski a aussi mis en place depuis l’an dernier, le fonds affecté aux projets écoresponsables qui prévoit annuellement un budget de 250 000 $ afin de réaliser des initiatives qui contribuent à la protection de l’environnement. La réduction des sacs de plastique à usage unique, l’adoption d’un règlement sur l’interdiction de la marche au ralenti des véhicules, l’inventaire de la foresterie urbaine et l’étude sur l’agrile du frêne sont parmi les projets réalisés en 2020.

La deuxième édition du budget participatif citoyen grâce auquel des projets soumis par la population peuvent se réaliser après une période d’analyse et de vote populaire a par ailleurs mené à la conception du parcours des Braves dans le secteur du sentier Le Littoral. Le parcours de jeux d’aventure en forêt connaît un succès retentissant depuis son ouverture, en juillet dernier.

Complexe sportif Desjardins

Le dessert pour la fin, c’est assurément la réalisation du complexe sportif Desjardins, sur la 2e Rue Est. Inauguré en février 2019, cet immense édifice qui comprend deux patinoires et deux piscines est un des éléments contribuant à faire de Rimouski une ville de plus en plus attractive pour de jeunes familles et gens désireux de venir y vivre.

Mont-Joli en pleine effervescence

Chef-lieu de la MRC de La Mitis, la ville de Mont-Joli connaît depuis quelques années une belle effervescence. Et ce n’est pas terminé. Les projets s’alignent. Carrefour liant le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, Mont-Joli adoptait en juin 2018 une planification stratégique s’étalant sur cinq ans et dont les résultats escomptés consolideront son statut de plaque tournante incontournable à l’échelle régionale. 

Le plan stratégique gravite autour de trois axes majeurs : le développement résidentiel, le développement économique et les relations citoyennes. Le maire Martin Soucy, élu en novembre 2017, explique que Mont-Joli doit bonifier son offre de services et améliorer ainsi son attractivité afin d’attirer de nouvelles familles ou de nouveaux résidents. Il en va ainsi pour les aînés pour qui un projet de résidence au coût de plusieurs millions de dollars doit être réalisé d’ici deux ans par des promoteurs privés. La mise en chantier de ce projet devrait débuter en 2021. 

 Le de Mont-Joli, maire Martin Soucy : “Félicitations et bonne continuité  au journal le soir !”

« Ce projet de développement viendra bonifier l’offre de logements pour nos aînés, ce qui les incitera à demeurer à Mont-Joli plus longtemps pour entamer un nouveau chapitre de leur vie » estime le maire Martin Soucy.

M. Soucy aborde dans le même élan le développement résidentiel projeté dans le nord-est de la ville, dans le quartier Beaupré, où 34 terrains seront mis en vente au printemps afin d’y accueillir de jeunes familles ou de nouveaux arrivants. D’intéressants accommodements sont prévus à leur intention.

Au plan du développement économique, trois secteurs névralgiques de Mont-Joli sont ciblés : le carrefour giratoire, le boulevard Gaboury et le centre-ville. 

Dans un premier temps, le carrefour giratoire a métamorphosé ce secteur de la ville. Aujourd’hui un carrefour où transitent de nombreux visiteurs se dirigeant vers la Gaspésie ou les Maritimes ou en provenant, ce secteur est devenu le temps de le dire le lieu d’implantation de nombreux commerces et services, notamment en restauration. Et il continuera de se développer au cours des années à venir en raison de sa proximité avec l’aéroport régional et de l’activité qu’il génère.

Le boulevard Gaboury consolidera aussi sa vocation commerciale, notamment dans le secteur fort actif entourant le centre commercial, l’avenue Ross et l’avenue des Fusiliers. Par ailleurs, le centre-ville accentuera son offre dans le secteur des affaires et des services de proximité. En janvier prochain, le nouvel édifice qui abritera le centre administratif de la MRC de La Mitis sera fin prêt, à l’intersection de l’avenue Doucet et du boulevard Jacques-Cartier, un projet de la MRC de plus de 5 M $.

Parc industriel et aéroport régional

Le parc industriel de Mont-Joli devrait connaître une belle effervescence en poursuivant sur sa lancée de développement de la logistique du transport intermodal. Treize millions de pieds carrés sont à vendre dans les secteurs entre autres des rues Piché et Omer-Lévesque, de même que Roger-Marcoux. 

L’aéroport de Mont-Joli joue un rôle prépondérant lui aussi dans l’économie mont-jolienne, de La Mitis et du Bas-Saint-Laurent. En 2020, on y a enregistré 66 000 passagers qui ont utilisé les transporteurs aériens qui s’y sont posés pour un volume d’affaires de plus de 20 M $. L’aéroport dessert les grands centres ainsi que la Basse-Côte-Nord et le Nord du Québec.

Qualité de vie

Le maire Martin Soucy estime que la qualité de vie d’une communauté comme Mont-Joli doit s’inscrire en tout premier lieu pour l’ensemble de ses résidents et organismes qui y vivent. « La qualité de vie doit nourrir le sentiment de fierté qui habite tous et chacun. » 

Cette qualité de vie passe inévitablement par des services et infrastructures culturelles et sportives répondant adéquatement aux besoins de la communauté. C’est le cas de la Maison de la culture qu’abrite le Château Landry et le nouvel Amphithéâtre Desjardins, construit au coût de 9,5 M $. Ce nouvel amphithéâtre remplace le Stade du Centenaire et il accueillera des événements sportifs et culturels. On en fera l’inauguration  d’ici la fin de 2020 ou plus probablement en 2021, selon l’évolution de la pandémie.

L’Amphithéâtre Desjardins.

En 2020 a été complétée l’édification de la nouvelle caserne de pompiers, dont les services d’intervention couvrent les municipalités de Mont-Joli, Sainte-Flavie et Saint-Joseph-de-Lepage, soit plus de 40 % de la richesse foncière de la MRC de La Mitis.

La caserne 31 dessert la Ville de Mont-Joli ainsi que les municipalités de Sainte-Flavie et Saint-Joseph-de-Lepage.

Depuis 2018, on s’affaire au renouvellement des infrastructures souterraines de six rues, un projet qui sera complété en 2021 et qui aura nécessité des investissements de 12 M $. L’avenue du Sanotorium est aussi en réfection et l’alimentation en eau potable du chemin menant à Price est en voie de réalisation. En 2021, on fera le réaménagement du Parc Richelieu. 

La Ville de Mont-Joli travaille présentement à l’élaboration d’une politique environnementale. Cette démarche est présidée par la conseillère Annie Blais.

Les projets affluent à Mont-Joli et un optimisme débordant y règne même en cette difficile période de pandémie.

Le soir, un témoin important

Appelé à commenter la présence du journal le soir, qui célèbre son premier anniversaire, le maire Martin Soucy ne peut que s’en réjouir.  « Il est très important pour une communauté comme Mont-Joli d’avoir un témoin de son développement comme le soir, qui est porteur de nos requêtes auprès des gouvernements. Nos médias sont vitaux pour nous ! »

MRC de Rimouski-Neigette : QUAND L’UNION FAIT LA FORCE ! 

« Je suis fier de la MRC de Rimouski-Neigette. C’est la plus belle démonstration que l’union fait la force. Une MRC, c’est un peu comme une coopérative volontaire de services.  Tout le monde est gagnant, que le citoyen provienne d’une ville-centre ou d’une municipalité rurale. »

Pour le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette et maire de Saint-Anaclet-de-Lessard, Francis St-Pierre, la mise en commun, sur une base volontaire et dans le respect de chacune des municipalités, reste un outil de développement extraordinaire pour le territoire. 

« Nous avons la chance d’avoir développé un esprit de collaboration unique afin d’offrir aux citoyens des services de qualité et à moindre coût par le regroupement de nos forces communes », note le préfet. 

Rappelons que la MRC de Rimouski-Neigette est composé de neuf municipalités : Esprit-Saint, La Trinité-des-Monts, Rimouski, Saint-Anaclet-de-Lessard, Saint-Eugène-de-Ladrière, Saint-Fabien, Saint-Marcellin, Saint-Narcisse-de-Rimouski et Saint-Valérien. Elle gère aussi le territoire non organisé (TNO) du Lac-Huron. 

Les maires des neuf municipalités de la MRC Rimouski-Neigette : première rangée, Robert Savoie (Saint-Valérien), Gilbert Pigeon (Saint-Eugène-de-Ladrière), Yves Detroz (La Trinité-des-Monts), Francis Rodrique, représentant de Saint-Anaclet à la table du conseil, Doris Taylor (Esprit-Saint) ; deuxième rangée, Paul-Émile Lévesque (Saint-Marcellin), Marc Parent (Rimouski), Francis St-Pierre, préfet et maire de Saint-Anaclet-de-Lessard, Robert Duchesne (Saint-Narcisse-de-Rimouski) et Jacques Carrier (Saint-Fabien).

En appui aux municipalités 

L’aménagement du territoire permet une cohérence du développement. Actuellement en révision, le schéma d’aménagement de la MRC permet un juste équilibre entre les caractéristiques de notre territoire que sont la mer, la terre, les cours d’eau, la forêt et l’agriculture. Cette année, la révision du schéma a été aussi bonifiée par la création d’un comité aviseur, composé des acteurs impliquésdans divers créneaux du développement local et intermunicipal. 

S’il faut protéger et améliorer le territoire, il faut aussi planifier le futur. À cet égard, la MRC de Rimouski-Neigette met aussi à la disposition de ses municipalités membres des professionnels en matière d’agriculture, en culture et, en collaboration avec la SOPER, en matière de tourisme et de développement économique. 

Des services directs à la population 

Outre cette assistance aux municipalités, la MRC de Rimouski-Neigette offre des services directs à la population. 

Le service régional de sécurité incendie, composé d’environ 70 pompiers et pompières, a démontré encore récemment, lors de l’incendie majeur à Saint-Fabien, que l’union fait la force. La sécurité incendie et la prévention sont au cœur de sa mission. 

D’autres services directs sont également offerts en matière de gestion des matières résiduelles, que ce soit la cueillette des ordures ménagères, la réduction des rebuts, le recyclage et la sensibilisation. Le site Info Bac reste un outil privilégié, accessible en tout temps. 

La MRC offre également trois formules en matière de transport : Le transport collectif en milieu rural, le transport adapté et le service inter-MRC avec La Mitis. 

Les citoyens bénéficient également d’avantages directs comme des rabais pour les tests d’eau de puits et l’achat de couches lavables. Tous sont invités à visiter la page « Documentation citoyenne » du site internet de la MRC pour connaître tous ces avantages : https://www.mrcrimouskineigette.qc.ca/documentation/

Journal le soir

Le préfet de la MRC Rimouski-Neigette, Francis St-Pierre, voit d’un très bon œil la présence d’un nouveau média d’information dans la région. Le journal le soir, qui célèbre ce 16 octobre son premier anniversaire, est un ajout important dans l’univers médiatique de la région.

« Depuis son apparition, nous avons l’information en temps réel de toute l’activité qui se passe dans le milieu. Le soir a apporté une dimension intéressante à l’information régionale, ce qui attire bon nombre de lecteurs. Un plus pour la région ! » 

MRC de la Mitis : en plein élan !

Bruno Paradis, préfet de la MRC de la Mitis.

La Mitis fait face à des défis semblables aux autres régions rurales du Québec : vieillissement de sa population, recrutement de main-d’œuvre, diminution de sa population au fil des ans. Toutefois, « pas question de se plaindre et de se laisser démoraliser ! », indique le préfet Bruno Paradis. « Les gens de La Mitis sont fiers, vaillants et débrouillards et, surtout, ils ont leur coin de pays tatoué sur le cœur. »

Ainsi, la MRC de La Mitis a adopté la Stratégie jeunesse en 2018 après avoir consulté 500 jeunes Mitissiennes et Mitissiens âgés de 15 à 35 ans dans le but de leur offrir un milieu de vie stimulant qui répond à leurs rêves.

Reconnue « Municipalité amie des aînées » en juin 2020, tout comme l’ensemble des municipalités de son territoire, elle a adopté une politique assortie de plans d’action qui permettront d’agir dans l’intérêt des personnes de 50 ans et plus. Grâce à une démarche photographique inusitée, voyez de vos yeux à quel point ces dernières sont « dans le vent » lorsqu’elles pratiquent leur passe-temps favori dans La Mitis : https://lamitis.ca/images/Upload/politique_mada_de_la_mitis_-_web.pdf

Les parcs éoliens

Dans La Mitis, le paysage est parfois ponctué d’éoliennes. Majestueuses, elles sont le signe du caractère visionnaire de la MRC, ayant été précurseur dans ce domaine. Membre de l’Alliance éolienne de l’Est, la MRC est partenaire dans les projets de parcs éoliens Nicolas-Riou, Roncevaux, du Lac-Mitis et du Lac-Alfred. Elle a ainsi obtenu en 2019 des revenus nets de 2,5 M $ et 90 % de ce montant a été redistribué aux municipalités. La même année, 185 746 $ ont servi directement à soutenir des projets de développement régional. Comme le dit la chanson : vive le vent ! 

Service de génie municipal

Au cours de l’été, plusieurs chantiers ont été mis en place dans La Mitis par le Service de génie municipal. Plus de 20 M $ ont été investis dans des réfections de routes et des travaux d’infrastructurespour répondre aux besoins des municipalités tout en assurant la qualité des travaux effectués.

Promotion touristique

Cet été, considérant le contexte de pandémie, la MRC a mené une campagne de promotion touristique avec un angle nouveau, c’est-à-dire destinée à mieux faire connaître La Mitis aux gens d’ici et des environs. Sous le thème « Vivre au rythme de La Mitis », la campagne cherchait à inspirer les gens à vivre leur été au rythme de La Mitis et de ce qu’elle a de mieux à offrir. Les capsules vidéos mettaient en vedette cinq citoyens ambassadeurs qui vivent, travaillent ou se divertissent dans La Mitis. Ainsi, en plus de faire la promotion touristique de La Mitis, cette campagne a aussi été un moteur de fierté pour les gens de la région, une façon de dire « On est donc bien chez nous, dans La Mitis ! ». Les capsules peuvent être visionnées ici/lien.

Nouveau centre administratif

En 2020, l’imposant chantier de construction du nouveau centre administratif s’est mis en branle. Ce projet majeur de plus de 5 M $ recevra une subvention gouvernementale couvrant plus de la moitié des frais encourus. Ces nouveaux locaux accueilleront aussi le personnel de Mitis en Affaires et de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC), devenant un point central du développement local pour les citoyens et les organismes, et contribuant du même coup à donner un nouveau souffle au centre-ville de Mont-Joli.

Maquette du nouveau centre administratif de la MRC de la Mitis.

La MRC est responsable du transport adapté et collectif sur son territoire et à cette fin, elle mandatel’organisme Transport adapté et collectif (TAC) de La Mitis pour le gérer. Surveillez bien le TAC de La Mitis dans les mois à venir car, ayant à cœur l’attractivité et la rétention dans la région, l’organisme s’est doté dernièrement d’un plan stratégique visant, entre autres, à bonifier son service.

Parc régional de la rivière Mitis

Ce cours d’eau, qu’on peut voir comme un lien central unissant La Mitis, regorge de potentiel pour des activités récréotouristiques. C’est à la suite d’une consultation publique que la MRC de La Mitis a créé le Parc régional de la rivière Mitis en 2013. Couvrant plus de 300 km2, il est le premier parc régional du territoire mitissien. Il s’articule autour de la rivière Mitis, fil conducteur qui connecte l’arrière-pays et le littoral. Plus de 15 partenaires collaborent au développement de ce magnifique territoire. Depuis 2016, sa gestion est assurée par un comité constitué en organisme à but non lucratif.

Vue aérienne de la Mitis.

Démarche d’attractivité

Soucieux de prendre toutes les mesures possibles pour favoriser l’attractivité de son territoire, le Conseil des maires a mis sur pied le Comité pour l’attractivité de La Mitis. Cette table de travail est formée de quatre maires et mairesses représentant chacun un secteur de La Mitis afin de considérer les différentes réalités du territoire. Ce comité, accompagné de ressources de la MRC, a comme objectif d’utiliser le marketing territorial comme outil pour améliorer l’attractivité de La Mitis.

Virage numérique

En cette période où les habitudes d’achat se modifient, il est important que les entreprises de La Mitis soient outillées pour offrir leurs produits et services en ligne. Afin d’aider les entrepreneurs, incluant les organismes à but non lucratif, et les commerçants locaux à entreprendre un virage numérique, la MRCsoutient le projet Le Virage. Sous la forme d’un accompagnement gratuit et personnalisé, des experts de la région les aideront à se familiariser avec les concepts de boutique en ligne, d’outils collaboratifs, de serveur infonuagique, etc. Cela inclut l’élaboration d’un plan d’action en temps de crise et un diagnostic numérique. Pour faire partie de cette nouvelle communauté et prendre le virage numérique, les entrepreneurs et commerçants sont invités à s’inscrire sur levirage.co

Innovation

Le Fonds Régions et ruralité a annoncé son volet 3 qui consistera à soutenir les MRC dans le développement d’une « Signature innovation ». La MRC de La Mitis considère ceci comme une opportunité pour devenir une référence en matière d’innovation en région rurale. Un avis d’intérêt sera donc soumis au gouvernement pour obtenir le soutien financier nécessaire à la mise en œuvre de ce projet qui miserait sur l’évolution technologique et numérique des individus, des organismes et des entreprises et favoriserait l’émergence de nouveaux modèles d’affaires et de nouvelles pratiques durables afin de positionner La Mitis comme lieu d’innovation.

Projets de développement structurants

Cette année, la MRC a investi pour soutenir le développement de deux activités fort populaires et distinctives pour La Mitis : le vélo de montagne et le ski hors-piste. Grâce entre autres à un montant de 40 000 $ octroyé par la MRC, l’organisme Les Sentiers du Mont-Comi a entrepris la création de pistes modernes de vélo de montagne destinées à une clientèle débutante/ familiale cet été. L’achalandage est impressionnant et nous encourageons tous les lecteurs du Journal Le Soir à en faire l’essai l’été prochain! 

Vue aérienne du Mont-Comi.
Les Sentiers du Mont-Comi.

La qualité de la neige dans la Mitis est exceptionnelle et la MRC a tout récemment accordé 15 000 $ à la Coopérative Accès Chic-Chocs pour soutenir le développement du ski hors-piste à la montagne St-Pierre.

De plus, la MRC est responsable du transport adapté et collectif sur son territoire et à cette fin, elle mandate l’organisme Transport adapté et collectif (TAC) de La Mitis pour le gérer. Surveillez bien le TAC de La Mitis dans les mois à venir car, ayant à cœur l’attractivité et la rétention dans la région, l’organisme s’est doté dernièrement d’un plan stratégique visant, entre autres, à bonifier son service.

Le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis, est heureux de souligner le 1er anniversaire du journal Le soir. « Plus une région compte de médias locaux, chacun avec son angle de traitement face à l’actualité, plus les enjeux locaux peuvent être mis en lumière afin de faire avancer les choses. Félicitations à toute l’équipe du journal Le Soir et bonne continuation ! »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×