23.11.2020
Actualités Société Mont-Joli en pleine effervescence

Mont-Joli en pleine effervescence

NDLR : À l’occasion du premier anniversaire du journal le soir, nous avons réalisé une série d’entrevues avec des personnalités politiques et socio-économiques de la région afin de dresser un bilan de la dernière année dans leurs milieux respectifs et parler de ce qui se trouve sur la table à dessin pour les prochains mois. Étant donné que toutes ces entrevues étaient regroupées dans un seul publi-reportage, la rédaction a décidé de redonner de l’espace à chaque intervenant de façon individuelle au courant des prochains jours. Après Marc Parent, maire de Rimouski, voici l’entrevue réalisée avec le maire de Mont-Joli, Martin Soucy.

Chef-lieu de la MRC de La Mitis, la ville de Mont-Joli connaît depuis quelques années une belle effervescence. Et ce n’est pas terminé. Les projets s’alignent. Carrefour liant le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, Mont-Joli adoptait en juin 2018 une planification stratégique s’étalant sur cinq ans et dont les résultats escomptés consolideront son statut de plaque tournante incontournable à l’échelle régionale.

Le plan stratégique gravite autour de trois axes majeurs : le développement résidentiel, le développement économique et les relations citoyennes. Le maire Martin Soucy, élu en novembre 2017, explique que Mont-Joli doit bonifier son offre de services et améliorer ainsi son attractivité afin d’attirer de nouvelles familles ou de nouveaux résidents. Il en va ainsi pour les aînés pour qui un projet de résidence au coût de plusieurs millions de dollars doit être réalisé d’ici deux ans par des promoteurs privés. La mise en chantier de ce projet devrait débuter en 2021.

« Ce projet de développement viendra bonifier l’offre de logements pour nos aînés, ce qui les incitera à demeurer à Mont-Joli plus longtemps pour entamer un nouveau chapitre de leur vie » estime le maire Martin Soucy.

M. Soucy aborde dans le même élan le développement résidentiel projeté dans le nord-est de la ville, dans le quartier Beaupré, où 34 terrains seront mis en vente au printemps afin d’y accueillir de jeunes familles ou de nouveaux arrivants. D’intéressants accommodements sont prévus à leur intention.

Au plan du développement économique, trois secteurs névralgiques de Mont-Joli sont ciblés : le carrefour giratoire, le boulevard Gaboury et le centre-ville.

Dans un premier temps, le carrefour giratoire a métamorphosé ce secteur de la ville. Aujourd’hui un carrefour où transitent de nombreux visiteurs se dirigeant vers la Gaspésie ou les Maritimes ou en provenant, ce secteur est devenu le temps de le dire le lieu d’implantation de nombreux commerces et services, notamment en restauration. Et il continuera de se développer au cours des années à venir en raison de sa proximité avec l’aéroport régional et de l’activité qu’il génère.

Le boulevard Gaboury consolidera aussi sa vocation commerciale, notamment dans le secteur fort actif entourant le centre commercial, l’avenue Ross et l’avenue des Fusiliers. Par ailleurs, le centre-ville accentuera son offre dans le secteur des affaires et des services de proximité. En janvier prochain, on prévoit avoir complété la construction du nouvel édifice qui abritera le centre administratif de la MRC de La Mitis, à l’intersection de l’avenue Doucet et du boulevard Jacques-Cartier, un projet de 4 M $.

Parc industriel et aéroport régional

Le parc industriel de Mont-Joli devrait connaître une belle effervescence en poursuivant sur sa lancée de développement de la logistique du transport intermodal. Treize millions de pieds carrés sont à vendre dans les secteurs entre autres des rues Piché et Omer-Lévesque, de même que Roger-Marcoux.

L’aéroport de Mont-Joli joue un rôle prépondérant lui aussi dans l’économie mont-jolienne, de La Mitis et du Bas-Saint-Laurent. En 2020, on y a enregistré 66 000 passagers qui ont utilisé les transporteurs aériens qui s’y sont posés pour un volume d’affaires de plus de 20 M $. L’aéroport dessert les grands centres ainsi que la Basse-Côte-Nord et le Nord du Québec.

Qualité de vie

Le maire Martin Soucy estime que la qualité de vie d’une communauté comme Mont-Joli doit s’inscrire en tout premier lieu pour l’ensemble de ses résidents et organismes qui y vivent. « La qualité de vie doit nourrir le sentiment de fierté qui habite tous et chacun. »

Amphithéâtre Desjardins

Cette qualité de vie passe inévitablement par des services et infrastructures culturelles et sportives répondant adéquatement aux besoins de la communauté. C’est le cas de la Maison de la culture qu’abrite le Château Landry et le nouvel Amphithéâtre Desjardins, construit au coût de 9,5 M $. Ce nouvel amphithéâtre remplace le Stade du Centenaire et il accueillera des événements sportifs et culturels. On en fera l’inauguration  d’ici la fin de 2020 ou plus probablement en 2021, selon l’évolution de la pandémie.

En 2020 a été complétée l’édification de la nouvelle caserne de pompiers, dont les services d’intervention couvrent les municipalités de Mont-Joli, Sainte-Flavie et Saint-Joseph-de-Lepage, soit plus de 40 % de la richesse foncière de la MRC de La Mitis.

La caserne 31 dessert la Ville de Mont-Joli ainsi que les municipalités de Sainte-Flavie et Saint-Joseph-de-Lepage.

Depuis 2018, on s’affaire au renouvellement des infrastructures souterraines de six rues, un projet qui sera complété en 2021 et qui aura nécessité des investissements de 12 M $. L’avenue du Sanotorium est aussi en réfection et l’alimentation en eau potable du chemin menant à Price est en voie de réalisation. En 2021, on fera le réaménagement du Parc Richelieu.

La Ville de Mont-Joli travaille présentement à l’élaboration d’une politique environnementale. Cette démarche est présidée par la conseillère Annie Blais.

Les projets affluent à Mont-Joli et un optimisme débordant y règne même en cette difficile période de pandémie.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×