27.11.2020
Gouvernement du Québec
Nouvelle de 17 h Report des Jeux : la Ville maintient ses échéanciers

Report des Jeux : la Ville maintient ses échéanciers

La Ville de Rimouski n’a pas l’intention de profiter du report de la finale d’été des Jeux du Québec de 2022 à 2023 pour retarder la réalisation des travaux d’infrastructures qui y sont rattachés.

Tout comme pour des Jeux olympiques ou des championnats sportifs majeurs, le fait d’agir comme ville-hôtesse entraîne souvent la construction ou la rénovation de certains équipements sportifs. Cela permet aux citoyens de la ville-hôtesse de profiter des retombées de l’événement.

Le report de cette finale d’été et d’autres a été annoncé hier par Sports Québec dans le contexte de la crise du coronavirus.

« La décision qui a été prise par Sports Québec n’a pas été prise en vase clos. L’organisme a discuté avec le comité organisateur des Jeux de Rimouski. Tout le monde s’entend pour dire qu’il était nécessaire de redonner une séquence normale aux activités. Le report des Jeux de Rimouski vient compléter cette séquence. C’est certain qu’on sera fins prêts. Ça va nous donner un peu plus de temps », estime monsieur Parent.

« Il y a notamment des aménagements à faire aux terrains de baseball, la piste d’athlétisme qui sera inaugurée au printemps et l’aménagement d’un tir à l’arc à Rimouski-Est l’an prochain. »

Budget 2021

La Ville aurait pu être tentée, au moment où elle prépare son budget, de reporter certains travaux pour mieux équilibrer celui-ci, mais monsieur Parent assure que ce ne sera pas le cas.

« Ça ne change pas nos échéanciers qui sont déjà inscrits au plan triennal des immobilisations (PTI). Nous avons des discussions sur le budget présentement et nous ne présenterons pas nos conclusions tant que nous ne serons pas prêts à les dévoiler. L’administration municipale est vraiment très performante. On a fait un exercice de planification aujourd’hui. Cela se fait dans le respect et l’harmonie. »

Investissements à l’aérogare

Dans un autre ordre d’idées, la Ville a confirmé hier soir, lors de l’assemblée du conseil municipal, son intention d’investir 2,6 M$ dans la rénovation de l’aérogare. « Nous bénéficions d’une subvention de 30 % des dépenses de la part du gouvernement du Québec. Cet investissement en vaut la peine. On remet l’aérogare à niveau. On lui donnera une nouvelle vie. On pourra aussi annoncer dans les prochaines semaines de nouveaux locataires à l’aérogare », a dit monsieur Parent.

Dossier du bitume

Un dossier qui a fait beaucoup de bruit, celui du projet d’usine d’asphalte dans une carrière située sur le chemin de Lausanne, est maintenant clôt. La Ville s’est adressée à la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour retirer sa recommandation à ce sujet.

« On a fait nos devoirs. On a changé le zonage qui permet maintenant aux usines de béton bitumineux de s’installer dans le parc industriel. Nous envoyons un message clair à la CPTAQ pour lui dire que maintenant, on autorise les usines de béton bitumineux dans le parc industriel. La CPTAQ ne devrait pas autoriser, dorénavant, ce genre d’activité dans un district comme Sacré-Cœur », a précisé monsieur Parent.

Nouveau feu de circulation

Par ailleurs, il y aura bientôt de nouveaux feux de circulation sur la montée Industrielle et Commerciale, à l’angle de la rue des Négociants. « Nous avons une belle entente avec le ministère des Transports pour ce dossier. Cela va faciliter l’accès à la quincaillerie Canac et au parc industriel. La Ville de Rimouski est un peu l’entremetteur, parce que le projet sera financé par le ministère des Transports et par des sources privées, dont Canac », a expliqué le maire Parent.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×