26.11.2020
Nouvelle de 19 h Audrey-Ann Bélanger partage son vécu avec sa terrible maladie pour une dernière...

Audrey-Ann Bélanger partage son vécu avec sa terrible maladie pour une dernière fois

Victime de l'ataxie de Friedreich depuis 15 ans

Une Rimouskoise bien connue de 28 ans atteinte d’ataxie de Friedreich, Audrey-Ann Bélanger, continue de faire preuve de courage, de résilience et de générosité.

Pour partager son expérience, depuis une dizaine d’années, madame Bélanger a beaucoup présenté de conférences et de témoignages. Elle a aussi participé et organisé des campagnes de financement pour des projets relatifs à son état, réussi ses études, participé au Marathon de Rimouski en fauteuil roulant, réalisé des peintures, s’est impliquée pour la fondation MIRA et Héma-Québec et plus encore.

Admiration

Depuis tout ce temps, l’auteur de ces lignes a été à même de suivre le parcours d’Audrey-Ann Bélanger pour l’appuyer et l’encourager dans ses actions. Elle suscite toute notre admiration.

Pour couronner le tout, elle vient de compléter le tournage d’un documentaire-conférence artisanal, sans prétention, diffusé sur YouTube et intitulé « J’accepte! »

« Le document a été beaucoup demandé en format vidéo. J’ai décidé que ce sera l’unique version, car c’est hyper demandant pour moi de parler. Avec mon état qui se détériore, c’était le temps ou jamais de réaliser ce projet. Cette conférence a pour but de partager mon parcours de vie avec l’ataxie de Friedreich. J’ai déjà partagé une soixantaine de témoignages devant des étudiants dans des cours en lien avec la relation d’aide. C’est une chose que j’adore. Cependant, il m’est de plus en plus difficile de m’exprimer en raison de mon état », confie madame Bélanger.

Capacités diminuées

« C’est pourquoi mon amie Delphine Ricard est à mes côtés dans le document, afin d’ajouter une touche de dynamisme. À l’âge de 13 ans, je recevais un diagnostic d’ataxie de Friedreich. Il s’agit d’une maladie neurologique qui affecte le système nerveux ainsi que tous les muscles du corps, dont le cœur ; ce qui réduit l’espérance de vie. J’ai vu rapidement mes capacités diminuer au fil du temps, jusqu’à devoir utiliser un fauteuil roulant. Aujourd’hui, à 28 ans, je parle de mon parcours avec résilience », poursuit-elle.

Avec l’ancien policier communautaire Robert Gagnon qui l’a aidée à obtenir le caisson hyperbare qu’on voit à gauche. (Photo: Pierre Michaud-archives)

Humour et transparence

Madame Bélanger n’a jamais et ne donnera jamais dans l’apitoiement. « La vidéo raconte un parcours de vie rempli de défis avec humour et transparence. Nous vous y racontons mon cheminement dans l’acceptation de mon état et discutons de quelques-unes de mes passions. Titulaire d’un Diplôme d’études collégiales en comptabilité et gestion, je présente ma réalité, mes obstacles et ma façon de voir la vie. J’aborde les étapes du deuil de mes capacités au quotidien, sans laisser de côté mes réussites et mes évènements marquants. »

Audrey-Ann Bélanger voit un peu cette vidéo comme un héritage qu’elle laisse à une collectivité qu’elle aime et qui l’apprécie.

« C’est une occasion d’en apprendre davantage sur moi et de permettre à mon message de se faire entendre par le plus de gens possible. J’aimerais que mon message inspire les gens, même quand je ne serais plus parmi vous. Merci infiniment à Delphine Ricard d’avoir réalisé ce projet avec moi! Merci à Yvan Couillard pour les photos! Vous pouvez partager à profusion pour que mon message soit entendu! », affirme-t-elle. La conférence en vidéo peut être consultée ci-dessous.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×