23.11.2020
Actualités Politique Québec présente une révision ciblée du régime forestier

Québec présente une révision ciblée du régime forestier

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, a dévoilé vendredi des mesures concrètes pour améliorer à court terme l’environnement d’affaires du secteur forestier grâce à une révision ciblée du régime forestier pour soutenir des milliers d’emplois en région.

Cette révision a pour but d’offrir plus de prévisibilité aux entreprises, de simplifier l’exécution des opérations, de favoriser la récupération des bois lors de perturbations naturelles et de produire un plus grand volume de bois. Surtout, il répond aux caractéristiques recherchées par l’industrie.

Révision des mécanismes de mise en marché

Parmi les changements annoncés, on trouve notamment une révision des mécanismes de mise en marché des bois afin d’assurer une juste valeur marchande des bois sur pied; l’optimisation des processus de planification forestière pour offrir une meilleure prévisibilité et l’amélioration de l’environnement d’affaires de l’industrie forestière.

« L’annonce d’aujourd’hui trace la voie pour faire du secteur forestier un acteur incontournable de la relance économique du Québec et de ses régions. Les mesures que nous mettons en avant (OU que nous proposons) permettront aux entreprises d’accroître leur compétitivité à court terme. Un Québec qui croit dans sa forêt comme outil de développement est un Québec qui voit dans le bois une ressource durable, renouvelable, écologique et porteuse de richesses pour les générations actuelles et futures. »

Relance économique

La relance économique dans le contexte de la pandémie de COVID-19 est amorcée et le secteur forestier est incontournable comme moteur du développement économique du Québec et de ses régions. De plus, la révision ciblée répond aux défis économiques actuels et aux enjeux soulevés dans le Bilan quinquennal sur l’aménagement durable des forêts 2013-2018, déposé à l’Assemblée nationale le 27 octobre 2020.

En plus de ces changements à court terme, le Ministère poursuivra ses échanges avec tous les partenaires du secteur forestier, afin d’améliorer en continu les pratiques d’aménagement durable des forêts.

Au Québec, le secteur forestier c’est un produit intérieur brut (PIB) d’environ 6 G$ par année, soit près de 2 % du PIB du Québec; près de 60 000 emplois directs répartis dans toutes les régions du Québec; quelque 10 000 emplois en aménagement forestier et près de 50 000 emplois en transformation du bois; des retombées économiques dans plus de 900 municipalités; des livraisons manufacturières de plus de 19 G$ annuellement et un rôle stratégique dans la lutte contre les changements climatiques et dans l’atteinte des cibles de réduction de gaz à effet de serre du Québec.

L’opposition libérale est déçue

La porte-parole de l’opposition officielle en matière de forêts, de faune et de parcs, Francine Charbonneau, déplore le manque de substance et souligne sa déception face à l’annonce gouvernementale concernant la réforme du régime forestier.

« Après sept années de fonctionnement de ce régime, le premier ministre Legault avait mis la barre très haute en promettant une grande réforme. Toutefois, depuis des mois, la CAQ pédale à contresens pour baisser les attentes. L’annonce ne répond pas aux demandes pertinentes du milieu quant à la prévisibilité de la capacité de coupe, la valorisation du bois et la capacité de faire les aménagements pour permettre plus d’agilité sur le terrain ».

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×