Actualités Faits divers Un autre accusé du projet Oursin plaide coupable avant son procès

Un autre accusé du projet Oursin plaide coupable avant son procès

Après Maxime Sweeney, en octobre, un deuxième accusé du projet Oursin de lutte au trafic de stupéfiants a plaidé coupable ce jeudi avant la tenue de son procès.

Rénald Bérubé, de Saint-Octave-de-Métis, qui se trouvait dans le bas de l’échelle de l’organisation reliée aux Hells Angels, a plaidé coupable à un chef d’accusation de trafic de cocaïne. Il écope d’une peine de 36 mois de pénitencier. « La preuve démontre que M. Bérubé transportait et coupait lui-même la cocaïne avec de la lidocaïne. Il a commandé de la drogue à 11 reprises à un agent d’infiltration entre le 28 août 2018 et le 24 janvier 2019. Il a écoulé 911 grammes de cocaïne et 340 grammes de lidocaïne pour un montant de 58 900 $. Il avait un vendeur sous sa responsabilité », a raconté la procureure de la Couronne, Me Martine Savard.



Bérubé avait fait l’équivalent d’un mois de détention avant d’être remis en liberté par le juge Richard Côté après son enquête sur remise en liberté en mars 2019. Il lui reste donc 35 mois à purger. C’est ce même magistrat qui a imposé la peine ce jeudi entérinant la suggestion commune de Me Savard et Me Yves Desaulniers en Défense. La peine comprend également une interdiction de posséder des armes pendant 10 ans ainsi que le prélèvement d’ADN pour analyse génétique.

« Je vous demande de tenir compte du plaidoyer de culpabilité de mon client et du fait qu’il possède un seul antécédent judiciaire de possession de stupéfiant remontant à 2006 », a plaidé Me Desaulniers. « Le fait de faire partie d’un réseau aussi sophistiqué de vente de drogues dures impose une peine dissuasive. Le degré de participation dans l’échelle d’autorité du réseau doit aussi être pris en compte », indique le juge Côté.


Sébastien Hudon change d’avocat

Détenu depuis son arrestation en janvier 2019, Sébastien Hudon, de Rimouski, change d’avocat. Il sera désormais représenté par Me Simon Roy, de Québec. « Mon client a manifesté le désir de changer d’avocat », a mentionné Me Yves Desaulniers en présentant une requête pour cesser d’occuper ce jeudi.



Le dossier est reporté au 24 février pour permettre à Me Roy de prendre connaissance du dossier de son nouveau client.

Deux autres accusés reportent leurs dossiers


Deux autres accusés dans la même opération étaient de retour en cour ce jeudi afin de fixer des dates de procès. Les dossiers de Florian Aubut, des Gaspé, et Pierre Brotherton, de Port-Daniel-Gascons, sont aussi reportés à la même étape au 24 février parce qu’ils sont connexes à celui de Sébastien Hudon. Une conférence de facilitation a eu lieu dans tous ses dossiers.

Série de perquisitions en janvier 2019

L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) et l’escouade régionale mixte Rive-Nord (ERM) ont réalisé une série d’arrestations en lien avec plusieurs réseaux de distribution de stupéfiants qui seraient contrôlés par des groupes de motards criminalisés, soit les Hells Angels, en janvier 2019.

Dans le cadre du projet Oursin, les policiers ont arrêté 32 individus dans plus d’une trentaine de municipalités du Québec, de même qu’au Nouveau-Brunswick.

« Cette enquête avait pour but de faire la lumière sur une organisation criminelle, communément appelée le « Réseau de l’Est », qui contrôlerait la distribution de stupéfiants le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine », indiquait la SQ dans un communiqué.

Les arrestations font suite aux deux phases de perquisitions réalisées au cours du mois de janvier 2019.

En cours d’enquête, les enquêteurs ont procédé à 48 perquisitions dans des résidences et des commerces et ont saisi, notamment :

  • 6 kilos de cocaïne
  • Plus 232 000 comprimés de méthamphétamine
  • Plus de 640 000 $
  • 23 armes à feu longues et de pointe
  • 3 véhicules saisis
  • 8 vestes aux couleurs des Hells Angels

Plus de 150 policiers ont participé à ce projet d’enquête.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×