Actualités Éducation Des mécanismes de contrôle pour assurer une bonne qualité de l'air dans...

Des mécanismes de contrôle pour assurer une bonne qualité de l’air dans les écoles

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, dévoile l’état de situation sur les mécanismes de contrôle de la qualité de l’air intérieur mis en place par les centres de services scolaires (CSS).

Il s’agit de la recension et de l’analyse de l’ensemble des mesures prises dans nos écoles pour garantir un air de qualité. Le ministre demande également aux CSS d’effectuer de nouveaux tests, à compter du 1er décembre, pour garantir que le niveau de dioxyde de carbone dans l’air des classes est conforme aux normes actuellement en vigueur et pour procéder rapidement, en cas de non-conformité, aux travaux et aux ajustements requis.



La compilation des données collectées auprès des CSS et des commissions scolaires (CS) effectuée jusqu’à maintenant montre que les mécanismes de contrôle de la qualité de l’air sont en place dans la presque totalité des établissements.

Déjà bien enclenché


L’implantation d’une approche systématique de gestion de la qualité de l’air est complétée à 96,55 %. Il s’agit d’une série de mesures, comme l’entretien des systèmes, le remplacement des filtres, des grilles d’inspection exhaustives, etc., que les CSS doivent appliquer pour garantir la qualité de l’air dans les écoles. L’entretien ménager des systèmes de ventilation a été complété de manière conforme à 97,5 %. Les normes ont été respectées à 99,5 % pour la ventilation électromécanique et naturelle. Le plan d’entretien électromécanique a été mis en place de façon satisfaisante dans 92,6 % des cas.

« Je veux rassurer la population : nos milieux scolaires sont sains et sécuritaires. Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, il est encore plus primordial d’assurer une qualité de l’air adéquate dans toutes les écoles. Je suis rassuré de constater que les données compilées démontrent que les mécanismes de contrôle mis en place sont efficaces, alors que pour les précédents gouvernements, l’entretien de nos écoles n’était pas une priorité. Nos actions des derniers mois ont porté leurs fruits et nous continuons le travail, en collaboration avec l’ensemble du réseau scolaire », commente le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×