Nouvelle de 19 h Triste anniversaire en ce 28 novembre

Triste anniversaire en ce 28 novembre

Il y a six ans aujourd’hui, le 28 novembre, la Fabrique Saint-Germain et l’Archevêché de Rimouski décidaient d’un commun accord de fermer l’accès à la cathédrale de Rimouski.

Le premier constat fait état de travaux de 5 M$ à réaliser pour la rendre sécuritaire. Des informations laissaient croire que la détérioration de son état pourrait être dangereuse pour ses visiteurs. L’archevêque de l’époque était monseigneur Pierre-André Fournier. Des intervenants estimaient que la réparation et l’entretien de la cathédrale représenteraient un gouffre financier.



Morceau de plâtre

C’est un morceau de plâtre retrouvé sur le plancher de la cathédrale par un prêtre qui est à l’origine d’une cascade de décisions subséquentes, dont celle de tenter de trouver une nouvelle vocation au bâtiment.


Rien n’a avancé ou presque depuis 2014, pour ce qui est de la restauration de la cathédrale, mais en même temps, une kyrielle d’événements sont survenus. Le premier projet de changement de vocation a été éliminé. Mgr Fournier est décédé, Denis Grondin lui a succédé. Le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale de Rimouski qui veut le maintien des rites religieux a été formé.

L’archevêque Grondin a créé la nouvelle paroisse de la Bienheureuse Élisabeth-Turgeon pour réunir les autres églises de Rimouski, laissant la Fabrique Saint-Germain s’occuper seule de la cathédrale. Les mauvaises relations interpersonnelles entre monseigneur Grondin et des marguilliers ont dégénéré au point de devoir se rendre devant les tribunaux.



L’ingénieur Marcel LeBlanc du côté Ouest de la cathédrale, lors du dévoilement du dernier carnet de santé (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Carnet de santé

Sur le plan technique, il y a eu au moins un développement significatif en juillet dernier, quand la Fabrique Saint-Germain a fait réaliser et dévoilé un nouveau carnet de santé de la cathédrale.


La cathédrale de Rimouski est maintenant fermée depuis six ans. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Chassé)

Il en ressort cinq éléments importants : 1-les 3 400 trous effectués pour installer des filets de protection tout autour de la cathédrale ont été inutiles; 2-La décrépitude de la cathédrale ne justifiait pas sa fermeture depuis novembre 2014; 3-les besoins urgents sont évalués à 350 000 $ avant de rouvrir la cathédrale au public; 4-Les travaux résumés au strict nécessaire pour refaire la santé du bâtiment seraient de l’ordre de 2,3 M$ et non pas de 3,5 M$ tel que l’établissait le rapport d’une firme d’architectes, il y a quatre ans; 5-Les marguilliers ont la ferme intention de rouvrir la cathédrale au public le plus tôt possible, dès que les travaux de base de 350 000 $ auront été réalisés.

Des citoyens ont eu l’occasion de rentrer dans la cathédrale pour la première fois en cinq ans et demi lors du dévoilement de ce carnet de santé.

L’événement pourrait se reproduire bientôt, car aujourd’hui, des amis de la cathédrale tentent d’organiser une messe de Noël pour la prochaine période des Fêtes.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×