Actualités Économie Les producteurs laitiers seront enfin compensés pour les brèches dans la gestion...

Les producteurs laitiers seront enfin compensés pour les brèches dans la gestion de l’offre

Plus de deux mois après une sortie à l’Hôtel Rimouski visant à mettre de la pression sur le gouvernement fédéral pour enfin obtenir les compensations promises pour combler les pertes encourues par les brèches créées dans le système de la gestion de l’offre dans les accords de commerces internationaux, les producteurs de lait recevront finalement l’aide réclamée.

Samedi dernier, le fédéral a annoncé une certaine forme d’indemnité pour les producteurs sous gestion de l’offre (lait et œufs de consommation et volailles) qui ont grandement été affectés par les brèches faites au système agricole québécois par les concessions des trois derniers accords commerciaux que le Canada a négociés sur la scène internationale.



Le président des producteurs de lait du Bas-Saint-Laurent, Gabriel Belzile, estime qu’il s’agit d’un bon pas, surtout que les versements se feront sur trois ans ce qui veut dire que les producteurs recevront le double de ce qui était initialement prévu. « C’est dur d’être satisfaits. Il nous reste toujours un goût amer de perdre 450 M$ par année de manière récurrente. Les compensations ne couvrent pas la totalité des pertes. Le gouvernement nous a aussi promis qu’il y aurait aussi des compensations pour l’ACEUM (ancien ALENA) », déclare celui qui précise que les chèques devraient être acheminés aux producteurs d’ici le 31 mars. On parle de 468 M$ pour les producteurs au Canada pour une année, 469 M$ l’an prochain et 468 M$ dans deux ans.

La députée bloquiste d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud. (Photo courtoisie)

Réactions de Kristina Michaud


« Je représente une circonscription rurale où l’agriculture est extrêmement importante. J’ai rencontré de nombreux producteurs depuis mon élection il y a un peu plus d’un an et je sais à quel point cette nouvelle était attendue. Les producteurs de lait, oeuf et volaille pourront enfin obtenir des indemnisations même si aucune compensation ne permettra de rétablir l’équilibre qui avait été acquis. Les producteurs pourront toujours compter sur moi pour appuyer leur cause », commente la députée bloquiste d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud.

La députée Michaud craint que la promesse du gouvernement de n’accorder aucune autre concession à la gestion de l’offre dans les accords futurs ne soit encore que des paroles en l’air. « Nous continuerons nos pressions sur le gouvernement aux côtés des gens du milieu agricole afin qu’ils obtiennent la juste part des compensations qui leur est due et qu’ils ne soient plus tributaires des futures ententes internationales », conclut Kristina Michaud.




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×