Actualités Dernière heure Un pas de plus vers la vaccination

Un pas de plus vers la vaccination

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, vient d’annoncer l’adoption d’un arrêté ministériel visant à permettre à des étudiants et à des professionnels du milieu de la santé de vacciner la population contre la grippe ou la COVID-19.

C’est ce que vient de confirmer le cabinet du ministre par un communiqué.



L’objectif est d’augmenter le bassin de main-d’œuvre potentielle pour participer à la vaccination.

Ainsi, trois catégories de main-d’œuvre ont été prévues. Les deux premières regroupent des professionnels qui pourront rapidement contribuer à la vaccination, après une courte formation. Les voici :


  • la première catégorie concerne les étudiants dans les programmes d’études qui conduisent au diplôme permettant d’administrer des vaccins, dans le cadre du Programme d’immunisation du Québec (PIQ). Il s’agit des étudiants et des résidents en médecine, des étudiants en pharmacie, en pratique sages-femmes ou en inhalothérapie, ou des étudiants qui deviendront infirmières auxiliaires;
  •  
  • la deuxième catégorie inclut des étudiants en techniques ambulancières, les techniciens ambulanciers, les détenteurs d’un diplôme de médecine hors Canada et les professionnels qui peuvent déjà administrer des médicaments injectables, notamment par voie intramusculaire. Il s’agit des dentistes, des médecins vétérinaires, des podiatres, des technologistes médicaux et des technologues en imagerie médicale;
  •  
  • la troisième catégorie vise certains groupes de professionnels du domaine de la santé physique qui pourront participer à la vaccination à la suite d’une formation plus soutenue. Cette catégorie regroupe les professions suivantes : acupuncteurs, audiologistes, chiropraticiens, audioprothésistes, denturologistes, ergothérapeutes, hygiénistes dentaires, optométristes, opticiens d’ordonnance, orthophonistes, physiothérapeutes, technologues en prothèse et appareils dentaires, technologues en électrophysiologie médicale, technologues en physiothérapie et les diététistes-nutritionnistes.

Grand défi

 « Nous savons qu’un grand défi dans notre opération pour la vaccination de la COVID-19 sera la gestion des ressources humaines, et nous avons pris les devants. Ces ententes avec les ordres professionnels viennent considérablement augmenter notre capacité de vaccination, avec un potentiel de quelques milliers de ressources supplémentaires pour administrer les doses. Notre opération pour la vaccination de la COVID-19 au Québec se poursuit. Aussitôt que les doses nous seront acheminées, nous vaccinerons la population », soutient Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux



En résumé

-Soulignons que des travaux sont en cours pour mettre en place les formations nécessaires pour tous les professionnels et les étudiants visés par cette démarche. Leur contenu sera adapté au profil de compétence de chaque catégorie.


-Depuis septembre, plusieurs rencontres ont eu lieu avec les ordres professionnels concernés, notamment le Collège des médecins, l’Ordre des infirmières et infirmiers, l’Ordre des pharmaciens et l’Office des professions, dans le cadre des travaux de consultation sur la vaccination.

-Les professionnels du domaine de la santé mentale et des relations humaines ne sont pas visés par ce projet d’arrêté.

-L’objectif poursuivi par l’arrêté ministériel est d’ouvrir les bassins de main-d’œuvre particulièrement aux personnes ne travaillant pas déjà au sein du réseau de la santé et des services sociaux.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×