Actualités Économie Les gens d’affaires sont-ils bien traités par la Ville?

Les gens d’affaires sont-ils bien traités par la Ville?

La Chambre de commerce aurait préféré un gel des taxes

Les citoyens « ordinaires » de Rimouski bénéficient selon la Ville du plus faible taux de taxation du groupe des villes de même taille (45 000 à 55 000 habitants), mais qu’en est-il pour les commerces?

Selon les prévisions budgétaires adoptées hier soir par le conseil municipal, le taux de taxe foncière des commerces passe de 1,71 $ à 1,74 $ du 100 $ d’évaluation, pour les entreprises évaluées à moins de 2 M$; il passe de 1,89 $ à 1,93 $, pour les entreprises de plus de 2 M$. Les industries de moins de 2 M$ voient leur taux de taxe foncière passer de 1,65 $ à 1,69 $ du 100 $ d’évaluation. Celles de plus de 2 M$, de 1,83 $ à 1,87 du 100 $ d’évaluation.



« Je pense que nous sommes tout à fait concurrentiels par rapport aux villes comparables dans la taxation des commerces. On suit la même dynamique que pour le secteur résidentiel. C’est clair qu’on est dans la même direction et que c’est favorable à nos commerces et industries », croit le maire, Marc Parent.

Quatre fois plus


« Lorsqu’on va voir pour les villes comme Québec ou Montréal, le taux de taxation des commerces est quatre fois plus important que le taux résidentiel. Quand on regarde les commerces, toute proportion gardée, ont un taux très avantageux. On conçoit que le contexte de la pandémie n’est pas facile, mais il nous semble que c’est bien vu par les commerces. Aussi, je dirais que c’est un bon taux pour le développement des affaires », ajoute le directeur du Service des ressources financières de la Ville de Rimouski, Sylvain Saint-Pierre.

Le taux résidentiel de base à Rimouski est de 0,967 $ du 100$ d’évaluation. Le taux commercial de base est donc environ deux fois plus important que le taux résidentiel.



Président mécontent

Interpellé par le journal le soir, le président de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette, Guillaume Sirois, n’hésite pas à critiquer les décisions budgétaires prises par la Ville, cette année.


Guillaume Sirois (Photo: courtoisie)

« Je suis déçu qu’il y ait une hausse du compte de taxes. Des villes importantes au Québec ont décidé d’effectuer un gel de leurs taxes. Je pense que c’est le cas de toutes les villes qui ont reçu une aide du gouvernement du Québec, comme Longueuil, Laval, Québec et Montréal. Rimouski fait partie du nombre, mais n’a pas cru bon emboîter le pas. Toutes ces villes ont eu l’intelligence de ne pas imposer de hausse de taxes à leurs citoyens et à leurs entreprises. Nous voyons notre taux de taxes monter de 1,9% en moyenne, alors que dans toutes ces villes, on a préféré un gel des taxes. »

Mais est-ce que le taux de taxation des commerces est raisonnable?

« Il faut rappeler que l’indice des prix à la consommation est à 0,7%. Si on regarde la hausse de taxes de 1,9%, il y a une distorsion. C’est un indice de ce que l’économie est capable d’absorber. Si on est un locataire et que notre propriétaire investit dans la rénovation de notre logement, on serait plus enclin à l’accepter. Là, on a une hausse de taxes et quand je regarde bien froidement autour de moi, le centre-ville est exactement pareil à ce qu’il était l’an dernier », répond monsieur Sirois.

On peut consulter le document sur le budget de Rimouski en cliquant ici.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×