Actualités Santé 11 M$ pour mieux soutenir les personnes proches aidantes

11 M$ pour mieux soutenir les personnes proches aidantes

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, confirme qu’un montant de 11 M$ sera versé pour offrir davantage de soutien aux personnes proches aidantes dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.

L’apport des personnes proches aidantes est essentiel puisqu’elles offrent un soutien physique, psychologique et psychosocial nécessaire afin d’assurer la sécurité, l’intégrité et le bien-être de la personne aidée, en plus de contribuer à préserver son autonomie et ses capacités. Dans le contexte actuel, le gouvernement est très sensible à la situation vécue par les personnes proches aidantes et demeure à l’écoute de leurs besoins et de leurs préoccupations.



Soutien psychosocial

Le montant de 11 M$ sera réparti en deux volets. Tout d’abord, 6,6 M$ serviront à offrir du soutien psychosocial aux personnes proches aidantes vivant des impacts de la COVID-19 dans les différents milieux de vie, incluant le domicile régulier, repérer les personnes proches aidantes vivant de la détresse ou à risque de vivre de la détresse; offrir un soutien psychosocial adapté au contexte de la pandémie et aux impacts entraînés par les mesures mises en place (présence de détresse, épuisement, deuil, besoin d’accompagnement) dans l’ensemble des milieux de vie, soit les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les ressources intermédiaires et ressources de type familial (RI-RTF), les résidences privées pour aînés (RPA) et les domiciles et informer et soutenir les personnes proches aidantes au moyen de diverses technologies de l’information et de communication.


Centres de jour

Un montant de 4,4 M$ sera investi pour développer et améliorer les services dans les centres de jour. Plus concrètement, le gouvernement veut bonifier l’offre de service des établissements qui ont la capacité de poursuivre leurs activités régulières par l’ajout d’effectifs ou l’élargissement des plages horaires; soutenir les initiatives (formule itinérante ou virtuelle de centre de jour, par exemple); mettre en place des mesures pour prévenir le déconditionnement et bonifier l’offre de service de répit de jour aux personnes proches aidantes.



« En raison de la situation exceptionnelle qui perdure, plusieurs personnes proches aidantes éprouvent des inquiétudes et parfois de la détresse. Certaines présentent également une condition d’épuisement, alors que d’autres sont en deuil d’un proche décédé de la COVID-19. Nous avons la ferme volonté de mieux les soutenir et les accompagner afin de traverser cette période difficile. Je suis de tout cœur avec chacune d’entre elles », commente la ministre Marguerite Blais.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×