COVID-19 > Le nombre d’hospitalisations projetées a augmenté de plus de 50% depuis quatre semaines
COVID-19

Le nombre d’hospitalisations projetées a augmenté de plus de 50% depuis quatre semaines

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rend disponible aujourd’hui la plus récente mise à jour des deux rapports qu’il produit de manière hebdomadaire en soutien aux décideurs et aux gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux.

Il en ressort que, si la situation s’est beaucoup améliorée au Bas-Saint-Laurent depuis le début du mois de décembre, c’est très loin d’être le cas pour le reste du Québec.

Le nombre de nouveaux cas est en hausse (8%) par rapport à la semaine précédente (14 203 versus 13 205). Proportionnellement, cette augmentation est plus importante chez les personnes de 80 ans et plus (+28%). L’augmentation du nombre de cas se poursuit depuis quatre semaines (+74%). Cette augmentation est cinq fois plus importante dans la grande région de Montréal par rapport au reste du Québec.

Métal du Golfe_VF

Hospitalisations projetées

Le nombre d’hospitalisations projetées a augmenté de plus de 50% depuis quatre semaines. Pour Montréal et ses régions avoisinantes, ce nombre a plus que doublé et représente maintenant près des deux tiers des hospitalisations projetées au Québec. Parmi les nouveaux cas confirmés au cours de la semaine du 14 au 20 décembre 2020, 717 présentent un risque élevé d’hospitalisation, ce qui représente une augmentation de 19% par rapport à la semaine précédente (603).

Pour le Québec dans son ensemble, les projections suggèrent une hausse du nombre de patients COVID-19 hospitalisés. Toutefois, la situation diffère selon les zones. Pour Montréal et ses régions proches (zone 1), l’augmentation des nouvelles hospitalisations projetées progresse de façon encore plus marquée. Les projections prévoient une augmentation importante de l’occupation des lits dans les prochaines semaines. Contrairement aux semaines précédentes, un dépassement des capacités dédiées ne peut être exclu, d’autant plus que la moitié des lits désignés sont déjà occupés.

Pour les autres régions (zone 2), le nombre de nouvelles hospitalisations projetées demeure stable. Cependant, deux tiers des lits désignés pour les patients COVID-19 sont présentement occupés. Des dépassements des limites planifiées ne peuvent toujours pas être exclus dans certains hôpitaux. Le risque d’une augmentation des éclosions en milieu hospitalier demeure une préoccupation importante et pourrait réduire la marge de manœuvre des hôpitaux affectés.

Facebook Twitter Reddit