Actualités Économie Plus de la moitié des Canadiens déclarent ne pas avoir d'objectifs pour...

Plus de la moitié des Canadiens déclarent ne pas avoir d’objectifs pour 2021

Alors que nous entamons 2021, les gens ont-ils l’intention de prendre des résolutions? Un récent sondage de la Sun Life indique plutôt le contraire, puisque 57 % des répondants disent n’avoir aucun objectif pour 2021.

Distanciation physique, télétravail, efforts pour maintenir une vie active : la liste des ajustements est longue. Les Canadiens ont dû constamment repenser leur quotidien et leurs habitudes. Parmi les 43 % des répondants qui se sont fixé des objectifs pour 2021, seulement 26 % ont des objectifs financiers, 25 % souhaitent améliorer leur santé physique et 23 %, leur santé mentale.



« Nous traversons une des plus importantes crises sanitaires de notre vivant », souligne Rowena Chan, présidente, Distribution Financière Sun Life (Canada) inc. et vice-présidente principale, distribution. « L’année qui vient de passer a testé nos limites en santé physique, mentale et financière. Pour de nombreuses personnes, se fixer de nouveaux objectifs peut paraître trop lourd. Un premier pas pourrait être de créer un plan avec l’aide d’un expert. Le réseau de conseillers de la Sun Life peut aider les Canadiens à passer à travers cette période d’incertitude en établissant avec eux des objectifs réalistes pour l’année à venir », ajoute Rowena Chan.

Des solutions globales pour réaliser ses objectifs
Depuis le début de la pandémie, les jeunes sont ceux qui s’inquiètent le plus pour leur santé mentale et leurs finances. Parmi les personnes âgées de 18 à 34 ans, 50 % indiquent se sentir moins en sécurité qu’avant sur le plan financier, et 68 % affirment que leur santé mentale s’est dégradée.


On observe aussi que les personnes de 18 à 34 ans sont plus enclines à se fixer au moins un objectif financier (38 %) pour la nouvelle année, comparativement à 26 % chez les personnes de 35 à 54 ans, et à 16 % chez les personnes de 55 ans et plus. Les jeunes Canadiens sont aussi les plus susceptibles de se fixer des objectifs de santé physique (36 %) et de santé mentale (42 %).

Reconnaissant la valeur des conseils, un nombre croissant des jeunes âgés de 18 à 34 ans ont cherché du soutien auprès d’un conseiller (18 %), comparativement à 6 % en juillet. Qu’il soit question d’obtenir une assurance pour eux-mêmes ou leurs proches, d’entrer en contact avec un professionnel de la santé ou d’essayer d’épargner, un conseiller Financière Sun Life peut offrir des conseils en matière de santé, de gestion de patrimoine ou de protection et transformer ces conseils en actions concrètes, et ce, peu importe l’âge des Clients.



Rôle du conseiller

« S’asseoir avec un conseiller pour parler de vos objectifs est la première étape pour atteindre une sécurité financière durable et un mode de vie sain », explique Angie MacLean, conseillère Financière Sun Life. « Mon rôle de conseillère va bien au-delà de la planification financière. Je favorise une approche globale pour comprendre les besoins de mes Clients et voir ce qui compte le plus pour eux. Qu’il s’agisse de petits ou de grands objectifs, le travail du conseiller est de mettre ses Clients sur la bonne voie pour les aider à transformer leurs rêves en réalité. »


En 2020, la Sun Life lançait Des conseils pour la vie, une série de vidéos illustrant la valeur des conseils offerts aux Clients par les conseillers. La campagne nationale sur la marque de la Sun Life « Allez! On va t’aider. » vise à donner aux gens les moyens d’atteindre leurs objectifs de santé financière, physique et mentale.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×