Nouvelle de 17 h Le député LeBel souhaite de la clarté et de l’équité de la...

Le député LeBel souhaite de la clarté et de l’équité de la part du «PM»

Le député LeBel exige de la clarté et de l’équité de la part du «PM»

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, se promet d’être très attentif aux nouvelles que doit annoncer le premier ministre de François Legault dans les prochaines minutes, et il résume ses attentes ainsi : équité et clarté.

« Ça ne s’annonce pas facile. On est loin d’être sortis de l’auberge. Ce que j’espère, c’est qu’il y ait de l’équité dans la façon dont on traitera notre région. Si nous sommes en contrôle, chez nous, j’espère qu’on ne sera pas tous peints de la même couleur (de palier d’alerte), à moins que la décision ne soit de tout mettre le Québec dans le même palier d’alerte. C’est serait ainsi plus acceptable, mais je tiens à ce qu’il y ait de l’équité », insiste monsieur LeBel.



Palier d’alerte

« Ce que je comprends en regardant les données, c’est qu’avec nos chiffres, on pourrait être au palier d’alerte orange. Si ce sont les règles du jeu, on devrait les respecter en notre faveur. La communication est essentielle. Il faut que les gens comprennent le pourquoi des décisions du gouvernement, parce que quand les gens ont l’impression qu’elles nous sont imposées sans explication, ils n’acceptent pas de suivre les mesures imposées. »


«  Il faut que monsieur Legault soit clair : pourquoi il impose telle décision? Pourquoi une région est à tel palier d’alerte? Il faut convaincre les gens. Si on ne comprend pas, on a tendance à ne pas respecter pas les consignes. S’il nous semble que la logique n’est pas la même pour le Bas-Saint-Laurent ou la Gaspésie que pour la Côte-Nord ou ailleurs, ça crée du mécontentement. D’ailleurs, on recevait beaucoup d’appels téléphoniques à mon bureau concernant la COVID-19 avant les Fêtes et je m’attends qu’après une accalmie, ça revienne en force dès demain. On en a encore pour un bout à vivre avec la COVID-19, c’est certain. Le vaccin apporte de l’espoir, mais ce n’est pas la fin de la route », prévoit monsieur LeBel.

Famille, affaires et occupation du territoire



Les dossiers majeurs du député dans les prochains mois ont trait à la famille, aux aînés, à l’économie et à la vitalité des secteurs ruraux. Le projet d’obtenir le service d’hémodynamie à l’hôpital de Rimouski va attendre.

« Je vais faire une annonce très intéressante, avec des partenaires, très bientôt, concernant les services et soins pour les aînés, en suivi au colloque tenu en 2019. Par ailleurs, en ce qui concerne la garde des enfants, il y aura une campagne pour le recrutement d’éducatrices en milieu familial, que nous allons appuyer. Il y aura de nouvelles places en centres de la petite enfance. Nous allons effectuer un suivi à ce sujet », précise monsieur LeBel.


Moral des entrepreneurs

Pour en revenir à la pandémie, le député veut accentuer les échanges avec les gens d’affaires pour les soutenir moralement à travers la crise. « Il y a de la détresse et des gens pour qui c’est très difficile en ce qui a trait à l’avenir de leur entreprise. Nous voulons les soutenir dans la relance et soutenir ceux qui ressentent beaucoup de pression, sur le plan humain. »

Par ailleurs, pour ce qui est du secteur rural de son comté, Harold LeBel veut appuyer l’implantation de nouveaux citoyens dans les municipalités.

« Concernant la vitalité de nos municipalités rurales, j’ai demandé un rapport sur l’habitabilité de lots intramunicipaux pour attirer de nouveaux occupants. Du fait de la pandémie, il y a beaucoup de gens des secteurs urbains qui veulent s’établir en milieu rural. Il y a une occasion, là. On pourrait mettre en branle une campagne d’information ou un projet sous une autre forme », avance monsieur LeBel.

Soutenir la communauté

La crise sanitaire a fait en sorte que les besoins ont augmenté et que groupes communautaires et le député ont continué de nouer des liens très serrés ces derniers mois. « J’ai travaillé de façon serrée particulièrement avec le comptoir alimentaire Moisson Rimouski-Neigette et avec Action populaire.  Les budgets au soutien à l’action bénévole ont été augmentés. J’en ai distribué beaucoup ces derniers mois, mais je vais pouvoir continuer à le faire encore en ce début d’année. »

Harold LeBel s’engage aussi en 2021 à remettre sur les rails le Conseil climat de la MRC Rimouski-Neigette auquel il participe, pour le transformer en organisme à but non lucratif et le mettre au travail pour concrétiser ses objectifs de développement durable.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×