Nouvelle de 17 h Le 300e anniversaire de Rimouski a marqué les esprits

Le 300e anniversaire de Rimouski a marqué les esprits

Des artisans de 1996 souhaitent une célébration du 325e

Des personnalités ayant participé aux célébrations du 300e anniversaire de la fondation de Rimouski, en 1996, en gardent un souvenir impérissable et souhaitent des fêtes significatives pour le 325e anniversaire, en 2021.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a confirmé lundi que les célébrations du 325e anniversaire faisaient partie des priorités du conseil municipal pour la nouvelle année.



La chanteuse mezzo-soprano Lucie Gendron était au coeur de la Fête en 1996 et ses souvenirs confirment des célébrations grandioses.

« Il y a eu un spectacle au Colisée avec l’Orchestre symphonique de l’Estuaire, Gaston Brisson et Gilles Vigneault comme invité spécial, pendant l’été. Je pense bien qu’il n’y a jamais eu autant de monde dans le Colisée de Rimouski. Avec un parterre plein, je crois qu’on approchait les 7 000 personnes. J’ai eu la chance de chanter « Gens du pays » avec Gilles Vigneault. Gaston Brisson a notamment interprété « Rapsody in blue » de Gershwin. J’ai chanté des extraits de « La Bohème » de Puccini », rappelle madame Gendron.


Comme l’indique l’affiche du spectacle du Colisée, la programmation avait été très ambitieuse.

Rayonner



« Du côté de la participation du public, ces fêtes furent un succès formidable. Tout le monde était super enthousiaste et les célébrations avaient été le fruit d’un grand travail collectif. Il y a eu des activités et des spectacles pendant presque toute l’année, si je me souviens bien, dont l’opéra rock « Rock et Fleuve » et l’enregistrement d’un disque-souvenir avec des artistes de la région. »

Lucie Gendron se dit prête à s’impliquer dans l’organisation des fêtes du 325e, cette année. « C’est une occasion de faire rayonner Rimouski. Je pense qu’on pourrait mettre en valeur bien des volets du patrimoine rimouskois, dont l’histoire de l’ermite Toussaint Cartier », ajoute celle qui dit avoir retrouvé sa lumière artistique avec sa récente participation à la célébration de Noël, dans la cathédrale.


Un très grand succès

Un autre intervenant culturel bien connu, Jacques Bérubé, avait participé comme contractuel à une série d’émissions spéciales de Radio-Canada pendant un mois.

« On était installés en plein air où est maintenant située la salle de spectacle. Il y avait beaucoup d’animation à cet endroit. Il y avait aussi des spectacles régulièrement au parc Beauséjour. Les fêtes ont duré au moins tout l’été avec des spectacles tous les jours et tous les soirs. L’après-midi aussi il y avait des spectacles. Dans mon souvenir, ces fêtes ont été un très grand succès, sans contredit. C’était tellement incroyable que je me suis souvent demandé comment on était arrivé à financer tout ça », se souvient monsieur Bérubé.

« De façon admirable »

L’ex-député Michel Tremblay était le maire de Rimouski à l’époque.

« Je venais juste d’arriver. J’avais été élu en novembre 1994, alors le train du 300e était déjà bien sur les rails. J’ai laissé aller l’organisation tout en l’accompagnant au besoin et je n’hésiterais pas à dire que ça s’était passé de façon admirable. Il y a cependant eu un « hic » sur le plan financier, car l’organisation a fait un déficit budgétaire. »

Une partie du mérite revient donc à l’administration du maire précédent, Pierre Pelletier (1990-1994). Pour ce qui est de 2021, on peut se demander jusqu’à quel point la crise sanitaire du coronavirus viendra perturber les célébrations. Aussi, les fêtes de 1996 ont pris un bon deux ans à organiser. Il ne faut vraisemblablement pas s’attendre à des fêtes aussi importantes cette année.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×