Nouvelle de 17 h Faut-il s’inquiéter de la situation aux États-Unis?

Faut-il s’inquiéter de la situation aux États-Unis?

Deux semaines critiques à passer

Les événements survenus cette semaine dans la capitale des États-Unis suscitent une certaine inquiétude au Canada quant à l’avenir des relations entre les deux pays.

Le président sortant, Donald Trump, semble réticent à quitter son poste et il a bénéficié de l’appui d’une certaine quantité de citoyens qui ont occupé le capitole, cette semaine.



Sans craindre une révolte généralisée, la députée fédérale d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud reconnaît que la tension est palpable, surtout en raison de ce que propagent les médias sociaux, mais croit que les choses vont rentrer dans l’ordre dans deux semaines, alors que Joe Biden sera invité à prêter le serment de nouveau président, le 20 janvier.

« L’Amérique est bien meilleure que ce qu’on a vu cette semaine », a indiqué madame Michaud dans un tweet.


« J’ai confiance dans la nouvelle administration de Joe Biden », ajoute madame Michaud, qui invite toutefois les citoyens à bien s’informer avant de se faire une opinion.

« Ce qui se passe aux États-Unis est inquiétant dans la mesure où nous ne sommes pas à l’abri de ce genre de choses. Je ne crois pas que les relations entre le Canada et les États-Unis vont nécessairement être perturbées par ce qui s’est passé, même si c’est très inquiétant. Le mandat de Donald Trump finit dans deux semaines. Après, l’administration Biden va embarquer et je crois qu’elle est de très bonne foi par rapport à ses relations avec le Canada. »



Dangereux

« Je ne m’inquiète pas trop sur ce plan. Ce qui me préoccupe davantage, ce sont les fausses nouvelles qui circulent sur les médias sociaux et contribuent à l’escalade. Pour ça, nous ne sommes pas à l’abri. Les groupes extrémistes sont un peu dangereux, car ils émettent des commentaires haineux et extrêmes. C’est plus ça qui pourrait se passer ici. J’espère que ces événements vont nous faire comprendre, au Canada et au Québec, qu’on a une masse d’information qui arrive de partout, chaque jour. C’est important d’aller chercher la bonne information et de ne pas se laisser berner par les fausses nouvelles. Ça encourage les conspirations. J’invite nos concitoyens à être vigilants sur les informations qui circulent », croit-elle.


Kristina Michaud demande aux citoyens de faire la part des choses quand ils consultent des informations sur la situation politique aux États-Unis. (Photo: courtoisie)

« C’est réconfortant de savoir que les médias sociaux sont en train de bannir Donald Trump, mais en même temps, on peut se demander ce qu’il nous réserve. Les médias sociaux font en sorte qu’une poignée de personnes peut en influencer d’autres. C’est préoccupant de voir le pouvoir qu’ont les médias sociaux de contrôler l’information. Il y a une prise de conscience collective à faire de ce côté. On devrait peut-être réglementer davantage les réseaux sociaux. Il faut signaler les groupes extrémistes qui font des commentaires qui n’ont pas leur place », renchérit la députée.

Deux semaines critiques

« Il faut faire attention. Il y a des gens qui se font une opinion sur des articles qu’ils ont partagés, mais qui proviennent de mauvaises sources, qui ne sont pas légitimes. Je lance un appel à la vigilance. Il reste deux semaines qui pourraient être critiques. On a hâte que ces deux semaines soient passées et on espère que ça va bien se dérouler », commente encore madame Michaud.

Pas immunisés

« Nous savons, alors que nous avons observé avec de vives préoccupations ce qui s’est passé ces derniers jours aux États-Unis, que nous ne sommes pas immunisés à cela au Canada. La démocratie au Canada, ce n’est pas un hasard, et ça ne va pas continuer sans effort. […] Nous devons tous travailler ensemble pour protéger la démocratie contre ceux qui font la promotion de mensonges et qui créent de l’espace pour la haine et l’extrémisme», a commenté le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, allant ainsi dans le même sens que Kristina Michaud.

Donald Trump a annoncé aujourd’hui qu’il n’assistera pas à la cérémonie d’assermentation de son successeur, Joe Biden, le 20 janvier prochain.

Selon TVA, la cheffe des démocrates au Congrès américain Nancy Pelosi a déclaré s’être entretenue avec l’armée américaine pour s’assurer que Donald Trump, un «président déséquilibré», ne puisse pas utiliser les codes nucléaires. Les drapeaux du Capitole ont été mis en berne après le décès d’un policier blessé lors des affrontements avec des manifestants pro-Trump, portant le bilan total des violences de mercredi à cinq morts.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×