Nouvelle de 17 h L’UQAR se distingue de nouveau par la qualité de ses chercheurs

L’UQAR se distingue de nouveau par la qualité de ses chercheurs

L’Université du Québec à Rimouski (UQAR) s’est inscrite deux fois parmi les dix découvertes de l’année 2020 du magazine Québec Science.

Il s’agit d’une des plus belles formes de reconnaissance de la qualité de la recherche effectuée à l’UQAR.



Le palmarès de Québec Science est établi en fonction de l’importance des découvertes sur le plan de ses résultats, de la méthodologie et des retombées potentielles. Il s’agit de la 28e édition de ce palmarès des recherches québécoises qui se sont le plus démarquées au cours de la dernière année.

« L’UQAR se démarque depuis plusieurs années dans ce classement de Québec Science qui est basé sur la qualité, l’originalité et les retombées des travaux de recherche. La grande majorité des découvertes de l’UQAR qui y sont retenues sont de calibre mondial et font avancer la science fondamentale. Cette nouvelle distinction témoigne de l’importance des travaux réalisés par les professeures et les professeurs de l’Université et leurs équipes et du rayonnement de leurs découvertes », observe le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet.


La recherche sur l’origine des doigts associée à l’évolution des poissons en vertébrés dotés de quatre membres du professeur Richard Cloutier et ses collègues John A. Long, Alice Clement et Mike Lee, de l’Université Flinders en Australie, et les diplômés à la maîtrise en biologie Isabelle Béchard, Roxanne Noël et Vincent Roy a retenu l’attention du jury de Québec Science. Cette découverte majeure en paléontologie a eu un retentissement international au printemps dernier.

Géologie marine



Pour sa part, le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en géologie marine, Guillaume St-Onge, fait partie de l’équipe de recherche qui a reconstitué les variations de température de surface de l’Atlantique au cours des 2900 dernières années. Aujourd’hui directeur de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER-UQAR), monsieur St-Onge est l’un des rares chercheurs à avoir fait partie du top 10 des découvertes de l’année de Québec Science à trois reprises.

Cette recherche sur les variations de température de l’Atlantique a été dirigée par les chercheurs François Lapointe et Raymond S. Bradley, de l’Université du Massachusetts, et Pierre Francus, de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), avec la collaboration de Nicholas L. Balascio, du Collège de William et Mary, de Mark B. Abbott, de l’Université de Pittsburgh, Joseph S. Stoner, de l’Université d’état de l’Oregon, Guillaume St-Onge, de l’ISMER-UQAR, ainsi qu’Arnaud De Coninck et Thibault Labarre, de l’INRS.


Les internautes sont invités à voter pour leur découverte préférée en se rendant sur le site Web du magazine Québec Science. Le vote se déroule jusqu’au 8 février.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×