Divertissement Culture Deux nominations chez Culture Bas-Saint-Laurent

Deux nominations chez Culture Bas-Saint-Laurent

Culture Bas-Saint-Laurent (CBSL) annonce deux nominations.

Tout d’abord, Esther Gagnier devient agente de développement.



Détenant une maîtrise en muséologie et une solide expérience en gestion d’organismes culturels, Esther Gagnier revient dans la région avec bonheur, après une escapade montréalaise en tant que chargée de projets à la Société des musées du Québec (SMQ) de 2017 à 2021.

 De 2010 à 2016, elle dirigeait le festival Concerts aux Iles du Bic et a œuvré au sein de plusieurs organismes culturels de Rimouski. Auparavant, elle a entre autres travaillé au Musée maritime du Québec à L’Islet, de 2006 à 2009, en tant que responsable des collections et des communications.


Très impliquée dans sa communauté, elle a siégé en tant qu’administratrice sur plusieurs conseils d’administration, dont celui de l’Orchestre des Jeunes du Québec maritime, de la Coop Paradis et de la SMQ, ainsi que sur des conseils d’établissement d’écoles primaires. Elle a une très bonne connaissance des enjeux du développement culturel régional notamment avec son mandat récent en accompagnement de groupe et individualisé dans les musées à travers le Québec en tourisme culturel.

À titre d’agente de développement, madame Gagnier dirigera le service d’accompagnement et portera plusieurs dossiers de développement, dont celui du Guide de soutien à la carrière artistique. Elle contribuera également à la démarche de planification stratégique de l’organisme. La polyvalence et l’expertise de madame Gagnier seront des atouts précieux pour CBSL et pour l’ensemble du milieu artistique et culturel de notre région. Son entrée en poste est prévue le 25 janvier prochain.



Anya Maali

Anya Maali devient pour sa part agente à la mobilisation / services aux membres.


Installée dans la région depuis 2018, Anya Maali rejoint l’équipe de CBSL grâce à un stage en collaboration avec l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ). Depuis mai 2019, elle occupe le poste d’agente des communications et services aux membres. Elle recrute et accueille les nouveaux membres de CBSL tout en développant une connaissance fine de l’écologie culturelle du Bas-Saint-Laurent et de ses acteurs. Elle est une travailleuse culturelle passionnée et une ambassadrice de notre identité culturelle régionale, ce qui fait d’elle la personne toute désignée pour ce mandat.


Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Anya Maali sera responsable des services aux membres, du recrutement, des prix, des activités de réseautage ainsi que de la démarche de révision des catégories de membres.


Planification stratégique

« L’équipe et le conseil d’administration de Culture Bas-Saint-Laurent ont démarré l’an dernier une démarche de planification stratégique. Dans la poursuite du travail amorcé, nos réflexions des prochains mois devront tenir compte de la crise actuelle et des défis de la relance à venir. Il est essentiel que cette démarche s’adapte aux priorités de nos membres et du milieu artistique et culturel du Bas-Saint-Laurent », précise un communiqué.

« Au cœur de nos réflexions, il nous semble maintenant incontournable de nous rapprocher de notre milieu, mais aussi de repenser les catégories de membres afin d’être à la fois plus inclusifs et plus représentatifs de la qualité et de la diversité de notre vitalité culturelle et artistique régionale. Nous sommes sensibles à la représentativité territoriale et disciplinaire, mais aussi à la reconnaissance du statut professionnel des artistes et du rôle déterminant de nos travailleurs culturels », ajoutent les administrateurs.

Cette démarche de révision des statuts de membres, qui s’insère dans le processus de planification stratégique de l’organisme, sera appuyée par la création à l’interne du poste d’agente de mobilisation. Les membres de Culture Bas-Saint-Laurent seront consultés dans les prochains mois au sujet des statuts de membres, mais aussi plus largement pour la démarche de planification stratégique qui culminera par un plan d’action triennal.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×