Actualités Environnement Québec alloue 15 M$ pour soutenir le développement de la filière de...

Québec alloue 15 M$ pour soutenir le développement de la filière de l’hydrogène vert

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, et le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, ont confirmé plus tôt cette semaine qu’une somme de 15 M$ sera consacrée au développement de la filière de l’hydrogène vert.

Cette enveloppe servira à appuyer des projets de démonstration technologique, notamment dans les secteurs industriel et du transport lourd. Dans le cadre du Plan pour une économie verte 2030, dévoilé le 16 novembre 2020, le Gouvernement du Québec annonçait son intention d’allouer 15 M$ pour soutenir des projets d’innovation dans ce domaine. Cette initiative devient ainsi une première action concrète liée à la stratégie québécoise de l’hydrogène vert et des bioénergies qui sera élaborée d’ici l’automne 2021.



« En plus d’être un levier supplémentaire pour atteindre les cibles québécoises de réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’hydrogène vert contribuera également au développement économique du Québec. Dans notre Plan pour une économie verte lancé récemment, nous souhaitons propulser les filières vertes les plus prometteuses. Cette source d’énergie propre offre une solution de rechange intéressante lorsqu’une électrification directe est peu ou non envisageable. Elle représente donc une belle occasion de rendre notre économie plus verte et résiliente », commente le ministre Charrette.

Aucun gaz à effet de serre


L’hydrogène vert est produit par électrolyse de l’eau à partir d’électricité renouvelable. Le procédé de fabrication n’émet alors aucun gaz à effet de serre. Plus spécifiquement, l’hydrogène vert peut servir de matière première renouvelable pour remplacer l’hydrogène de sources fossiles dans les procédés industriels traditionnels (production d’acier, raffinage de pétrole et production d’ammoniac) ainsi que dans les procédés de production de biocombustibles ou de combustibles synthétiques. Dans le secteur du transport intensif et lourd, il peut servir de vecteur énergétique pouvant être reconverti en électricité dans les véhicules électriques à pile à combustible.

« Le Québec possède plusieurs atouts pour devenir un joueur clé dans le domaine de la production et de l’utilisation de l’hydrogène vert grâce notamment à sa grande capacité de production d’énergie renouvelable. Il faut saisir cette occasion pour développer l’expertise requise, intégrer cette nouvelle forme d’énergie à notre écosystème énergétique et ainsi se positionner avantageusement dans la filière internationale de l’hydrogène vert. La transition vers une économie plus sobre en carbone passe nécessairement par la transition vers des énergies renouvelables comme l’hydrogène vert », déclare le ministre Julien.



Les entreprises ou organismes qui désirent soumettre une demande de soutien pour un projet innovant en matière d’hydrogène vert peuvent consulter le site Web du programme Technoclimat pour connaître toutes les modalités associées à ce programme. L’aide financière maximale peut actuellement atteindre 3 M$ par projet. Le programme Technoclimat a pour but d’encourager le développement, au Québec, d’innovations technologiques en matière d’efficacité énergétique, d’énergies renouvelables, de bioénergies et de réduction des émissions de gaz à effet de serre en offrant un soutien financier aux promoteurs de projets qui désirent démontrer le potentiel d’une innovation technologique. 



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×