Nouvelle de 17 h Un nouveau secteur récréotouristique

Un nouveau secteur récréotouristique

Rimouski acquiert une bande de terrain d’Hydro-Québec près de l’écluse Price

La Ville de Rimouski a posé, hier, un geste qui fera plaisir à beaucoup de Rimouskois et à leurs visiteurs au cours des prochaines années.

Le conseil municipal a autorisé l’acquisition d’une parcelle de terrain appartenant à Hydro-Québec, du côté Nord du boulevard Saint-Germain, près de l’écluse Price et du parc du Littoral situé sur le rivage, de l’autre côté de la route. Le montant de la transaction est de 120 608,70 $.



Cette acquisition permettra d’accentuer le développement récréotouristique de ce secteur, notamment par l’aménagement d’une rampe de mise à l’eau pour le kayak et d’autres activités nautiques, dans un endroit très sécuritaire, épargné par le courant. Cette rampe de mise à l’eau est réclamée depuis plus de 10 ans par différents intervenants récréotouristiques. Il y a déjà eu une école de kayak et des activités dans ce secteur, aux abords de la rivière Rimouski et à deux coups de pagaie du fleuve.

Un site extraordinaire


« C’est dans le secteur où on retrouve notamment le poste d’accueil de l’Association des pêcheurs sportifs de saumon de la rivière Rimouski. C’est un site extraordinaire pour partir en planche à pagaie ou en kayak. Il n’y avait pas d’espace pour faire ça et les gens pouvaient se demander où se stationner. Là, avec la bande de terre qu’on a achetée, il y a une vingtaine d’espaces de stationnement. Dorénavant, les gens pourront se stationner là, débarquer leur embarcation, la mettre à l’eau sur place, à l’embouchure de la rivière et aller sur le fleuve », prévoit le maire rimouskois.

Une scène croquée par Armand Dubé il y a quelques années, alors que Jean-François Dubé formait des kayakistes sur le site que la Ville entend développer. (Photo: courtoisie, Armand Dubé)

Un prolongement



On peut donc voir ce geste comme une volonté de la Ville de prolonger le parc du Littoral de l’autre côté de la route, en face du brise-lames qui a d’ailleurs fait l’objet d’aménagements spéciaux ces dernières années. C’est un secteur achalandé par beau temps, qui risque de le devenir encore davantage. Il y aura aussi des impacts sur le plan touristique.

« Nous avons demandé à nos services techniques de nous faire des propositions d’aménagement. J’ai bon espoir que nous aurons ces propositions dans les prochains mois et que des actions concrètes posées par la Ville vont se concrétiser ce printemps. On aura un endroit exceptionnel pour effectuer les mises à l’eau. On sait combien la planche à pagaie est devenue populaire. Les gens qui voulaient partir du littoral étaient obligés de se stationner du côté Nord de la route; il y a de gros rochers; il n’y a pas de place pour mettre des embarcations à l’eau », renchérit monsieur Parent.


Une école de kayak

Le guide d’aventure et sauveteur professionnel Jean-François Dubé a déjà opéré une école de kayak de mer dans ce secteur, il y a 10 ou 15 ans, malgré le peu d’infrastructures présentes à ce moment. Il entend revenir à la charge pour proposer des activités quand les aménagements seront complétés. Il avait vendu son entreprise, mais le propriétaire qui lui a succédé a connu des difficultés qui ont entraîné la fin de ses activités.

Jean-François Dubé (Photo: Facebook)

« Il y a du potentiel pour plein de sports nautiques. Si ça fonctionnait il y a 10 ans, il y a des chances encore meilleures que ça fonctionne à l’avenir. Je suis très content. On va pouvoir développer le kayak dans de bonnes conditions, alors pourquoi une entreprise ne pourrait pas s’y installer? J’essaie de joindre l’Association des pêcheurs sportifs pour établir une collaboration afin de louer des embarcations et d’offrir des cours de kayaks. Nous allons former des kayakistes et les conseiller. La baie de Rimouski est un endroit magnifique pour faire du kayak », explique monsieur Dubé.

« Je m’étais installé là à l’époque du maire Tremblay (avant 2005). Il avait accepté que nous utilisions une système de mise à l’eau temporaire. Un autre avantage que j’ai de mon côté si je démarre une entreprise là, c’est que je possède un terrain sur l’île Saint-Barnabé qui pourrait faire une très belle halte pour les kayakistes. J’ai l’intention de pousser le projet dès maintenant », ajoute Jean-François Dubé.

Tourisme

Un autre Dubé, Armand celui-là, qui a travaillé à la mise en valeur de l’île Saint-Barnabé ces dernières années et s’est aussi impliqué avec Jean-François, se réjouit également du geste posé par la Ville.

Le débarcadère serait installé entre le pont et l’écluse Price, ce qui permettrait de passer sous le pont pour se rendre dans la baie de Rimouski. (Photo: courtoisie, Armand Dubé)

« Une nouvelle attendue depuis des années par les amateurs de sports nautiques, notamment pour le kayak de mer. La Ville de Rimouski devrait y aménager des rampes d’accès pour la pratique de ces activités. La réalisation de ce projet, dans un site exceptionnel, permettra plus facilement l’accès à la baie de Rimouski et à l’île Saint-Barnabé et représentera un ajout intéressant dans l’offre touristique de Rimouski et de la région. Le kayak de mer est partie intégrante de l’image touristique que proposent des organismes comme le Québec maritime et Tourisme Bas-Saint-Laurent », commente-t-il.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×