Actualités Économie L’Union des municipalités salue l’aide financière de Québec accordée au transport par...

L’Union des municipalités salue l’aide financière de Québec accordée au transport par autobus

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement l’annonce, aujourd’hui, d’une aide financière additionnelle de 10 millions $ au transport interurbain par autobus/autocar par le gouvernement du Québec, en complément des 8,2 millions $ déjà annoncés l’été dernier.

« Face à la crise qui secoue actuellement le transport interrégional de personnes partout au Québec, le gouvernement répond présent et agit pour soutenir les communautés affectées par les mesures sanitaires en vigueur. La mobilité est un levier essentiel pour préparer la relance économique et stimuler le dynamisme et la vitalité de notre territoire. En ce sens, l’annonce des ministres Bonnardel (Transport) et Girard (Finances) tombe à point nommé et constitue une excellente nouvelle pour nos régions », a déclaré la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy.



Que le privé fasse son bout

« Le gouvernement a manifestement entendu les vives inquiétudes exprimées au cours des derniers jours par l’ensemble du milieu municipal, à la suite de la décision de Keolis Canada (Orléans) de suspendre plusieurs liaisons régionales et d’enclaver nos régions. Québec a fait son bout de chemin, c’est au secteur privé maintenant de faire le sien », a ajouté le premier vice-président de l’UMQ et maire de Gaspé, Daniel Côté.


L’UMQ rappelle que la question du transport interurbain par autobus est l’une de celles qui reviennent périodiquement au premier plan en raison des difficultés à assurer son financement et à maintenir l’offre de services. Pour l’Union, une fois que la pandémie sera chose du passé, il sera nécessaire de se pencher sur le modèle d’affaires actuellement en vigueur à cet effet et de repositionner l’enjeu du financement dans une réflexion plus globale sur le transport collectif.

Fonds publics et leçons



« Encore une fois, la CAQ applique la même vieille recette qui ne marche pas : allonger des millions de dollars de fonds publics en catastrophe pour sauver la peau des transporteurs privés qui n’arrivent plus à maintenir les liaisons qui ne sont pas rentables pour eux. Une aide d’urgence était nécessaire pour maintenir ce service essentiel dans nos régions, mais il faut tirer des leçons de cet énième sauvetage de l’industrie et s’attaquer au problème à la source. Il est temps que le gouvernement écoute les nombreuses voix qui réclament une réflexion de fond sur notre système interurbain par autocar au Québec, et qu’il tienne un sommet sur le transport collectif régional et interurbain », commente Ruba Ghazal, députée de Mercier et responsable pour Québec solidaire en matière de transports.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×